YAOI*MANIAC

Forum des sites nanoda.biz et yaoimaniac.com, dédiés à Gravitation et au YAOI en général.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Hirumes et Bellius par Zetsuai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kamuicaeli ou Kaka
MODERATEUR


Nombre de messages : 1079
Localisation : Accrochée aux lèvres charnues et pulpeuses de mon Hero d'amour XD !!! Nananère Ash !!!
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Mer 8 Juin à 19:17

Paroles de Zetsu :

Mon roman s'appelle "Hirumes et Bellius, un amour douloureux" je vous préviens c'est le premier que j'ai créé et il est pas top mais donnez moi votre avis ^^

Chu !

Je m'appel Hirumes, je suis le maître du monde des démons. Je vis dans un monde, ou...la lumière ne vient jamais nous réchauffer. La haine et la destruction domminent mon mondes...Ce monde s'appel Sheikah(petite reference a zelda) Et... je ne le suiporte plus...Mon seul amis est le fleuve styx.il me parle souvent d'un monde ou le soleil brille et ou sa compagne vivait...Ne suportant plu snotre monde il c'est assécher pour vivre a la surface, il me disat qu'un jours iol viendrais me chercher ce jour la je verrais le monde de lumière...

Les jours passèrent et jene voyais pas styx...Jusqu'au jours ou je me suis fai ttuer par l'un des miens ou du moins blesser , je fus laisser pour mort près de l'endroit ou s'écoulais styx avant...Styx revitn alors et me prit dans son courant et m'emmenat au monde de lumière...Sa compagne la rivière de la vie fit rebattre mon coeur normalement mais ne psu que peux soigner mes blessure...Ce jours la fut a la fois maudit et bénit... Et c'est ce jours là que j'ai rencontrer celui qui fera battre par amour mon coeur...

Suite au prochain episode^^

_________________
MON BLOG YAOI MANGA: "My yaoi paradise" : http://myyaoiparadise.skynetblogs.be/
MON BLOG YAOI ANIME : http://achileus.skynetblogs.be/
MON GMAIL : myyaoiparadise @gmail.com
MA VIE : trop tard, je n'en ai plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahura
Angelot en Danger
Angelot en Danger


Nombre de messages : 99
Age : 27
Date d'inscription : 17/07/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Dim 17 Juil à 11:22

c'est joli la suite chirol_bak1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seki Taka
Messie du YAOI
Messie du YAOI


Nombre de messages : 3524
Localisation : ... sur les routes de France ... avec mon portable XD
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Dim 17 Juil à 15:24

c'est joli comme début on peut avoir la suite
mashura ton image est trop grande!! chirolp_wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://takamuri.skyblog.com
Mahura
Angelot en Danger
Angelot en Danger


Nombre de messages : 99
Age : 27
Date d'inscription : 17/07/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Dim 17 Juil à 15:34

mais moi je l'aime bien comme ça
blobtongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chibi loulou
Aspirant(e) Yaoiste
Aspirant(e) Yaoiste


Nombre de messages : 142
Date d'inscription : 15/03/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Dim 14 Aoû à 17:29

la suiteuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuhhhh!!! chirolp_lovely ....s'te plé ano2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:44

bon bah kje vous met la suite^^ alors , je suis Zetsu j'ai juste changer mon pseudo^^ tenez voila la suite^^

-Hmph…ou suis-je ?
-La où ta nouvelle vie commence mon prince…
-Styx ?

Je ne l’entendit plus, tout ce que j’entendais , c’étais le bruit des vagues et une douce brise caresser mon visage…Lorsque j’ouvris les yeux j’étais là où la lumière brille…Je n’ai pas pus me relever trop faible pour cela et je sentais la caresse du soleil sur ma peau mouiller et le sable chaud sur mon corps…J’ai remercié Styx et sa compagne Mako, je me suis mis à pleurer de joies et ai laissé c’est doux bruit et c’est rire m’enchanter…
Soudain j’entendis des rires se rapproché de moi et j’ai tourné la tête, et c’est là…oui là que je l’ai vu…Ange oh mon ange ce jour là je vis un Apollon aux cheveux d’or, au corps parfaitement dessiner au ligne fine et saillant…Sa peau bronzer sous le soleil et sa chevelure courte volais au gré de la douce brise… Il c’est approcher de moi et ma prit dans ses bras, sa voix berça alors mon âme meurtrie trahie par les miens…

-Monsieur ? Est ce que vous aller bien ?
-Soif…j’ai…soif…
-Oye ! Bellius qu’est qui t’arrive ?
-Regarde ce que j’ai trouvé Julian.
-Hein ? Mais c’est quoi ça ?
-En tout cas ce n’est pas un félidé comme toi…
-Hé !!! Les garçons ! Vous auriez put m’attendre !!! Hein ? Mais qu’est que ?
-Meryl est ce que c’est un Hylien ?
-Non sa peau est trop bronzer et sa chevelure pas comme ma race…
-Je vois…En tout cas ce n’est pas un volien non plus … Je vais lui donner à boire.

Il me prit alors dans ces bras sans me connaître et me donna de l’eau…Elle était douce et fraîche, cela me changeait du sang que nous buvions dans mon monde… Il me gardât un peu dans ces bras, je sentais son cœur battre dans sa poitrine, il sentait bon le sable chaud…Je ne voulais plus qu’une chose rester auprès de lui. Je lui ai dis merci pour l’eau je lui ai tendu la main afin de lui serrer et il me l’a prit doucement. Ses doigts étaient longs et fins. Sa main était douce et chaude. Il me demandât d’où je venais, je lui ai répondu de loin et que je ne pouvais et ne voulais pas y retourner , il resta avec ces compagnons près de moi me posant la tête sur ces genoux, il portait un short court laissant apparaître ces cuisses elles étaient finement et muscler…Je vis son buste portant une chemise ouverte sans manche je vis un torse imberbe fin et finement muscler, son ventre chaud était plat…Il était la perfection mise à part une cicatrice qu’il détenais à la hanche, mais cela n’alternais en rien son charme. J’ai fermé les yeux pour me laisser envoûter par sa douce odeur de sable chaud mélanger à la vanille…Puis je les rouvrit me relevant gêner d’avoir ainsi profiter de ces jambes.

Il me regardât gentiment en me souriant et me disat qu’il n’y avait pas de mal… Sont prénom…Bellius…le dieu du soleil…il portait bien son nom…Ses yeux turquoise ressortait sur sa peau bronzer. Il m’invita à le suivre avec ses amis et il m’offrit comment cela s’appel déjà… Ah oui ! Un sorbet. Et nous avons fais plus ample connaissance. Je ne passais pas inaperçus dans les rues…Je ne comprenais pas pourquoi… Peu être est ce ma grandeur…Je ne sais. Nous avons finit par nous asseoir sur une terrasse avec vu sur la mer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:45

Je me souviens du jour, ou je l’ai trouvé à moitié mort sur la plage… Je lui ai donné à boire puis l’ai emmené à notre bar favoris. Là nous y avons retrouvé Merlein notre meilleur ami et gérant du bar.

-Bonjour, bonjour les jeunes comment allez…Hirumes ?!
-Que…Quoi ? Cet voix…Merlein !

Je le vis alors ce lever et ce jeté dans les bras de Merlein, je ne compris pas ainsi que mes amis…Merlein nous expliqua alors qu’ils se connaissaient depuis l’enfance, il m’avouât qu’il était un Sheikah tout comme lui et alors qu’il voulut finir sa phrase il regardât Hirumes qui lui fit signe non de la tête. Après cela il a prit notre commande et est aller la chercher. Il prit sa pose et vint s’asseoir avec nous. Il nous parla de lui et d’Hirumes. Ce dernier resta silencieux regardant la plage, et ne prêtant pas attention au jeunes femmes qui ne cessait de le regarder. Il faut dire qu’il était d’une étrange beauté, son teint était plus bronzer que celui de Merlein, il détenait une chevelure argentée au reflet bleutés, ses yeux était rouge profond, au contraire de Merlein qui les avaient améthyste. Hirumes ce leva alors et alla sur la plage se promenés les pieds dans l’eau.

-Bellius, que t’arrive t’il ?
-Hirumes…
-Oui ? Qu’a t’il ?
-Il ne parle pas beaucoup…
-Oui…c’est qu’il a dut souffrir…
-Merlein…que veux tu dire ?

Je levait les yeux vers lui et je le vis les larmes aux yeux, il m’expliqua que l’aura qu’il dégageait était encore plus triste qu’avant… Je ne compris pas cette phrase. « Plus triste qu’avant »…Que voulait il dire ? Il est vrai qu’il dégageait une aura à la fois douce mais mélancolique. Et puis Merlein devait avoir raison lorsque je lui avait parlé de là où il venait il avait tourné la tête et m’avait répondu qu’il ne voulait pas y retourner…

-Bellius, va le rejoindre et occupe toi de lui s’il te plait…
-Mais pourquoi moi ?
-Tu sais très bien que tu as un dont pour réconforter les gens.
-Ok…
-Moi je vais reprendre mon service et Julian et Meryl vont garder vos affaires et sa ne leurs fera pas de mal d’être ensemble.

Je suis alors partit rejoindre Hirumes qui c’étais assit dans l’eau et qui la tête sur ces genoux pleurais à chaude larme. Sa tunique étant mouiller par le va et vient incessant des vague. Je vis alors que cette dernière était fendus de chaque coter laissant apparaître ses cuisse et son fessier. Je me suis senti étrange…Puis je suis aller parler avec lui.

-Dis moi Merlein, tu as une idée derrière la tête toi pour ainsi dire à Bellius d’aller le rejoindre. Je me trompe ?
-Non, Meryl tu as raison, c’est juste que j’ai l’impression que leurs destin est lier.
-Je vois…dit peut on ravoir un sorbet stp ?
-Pas de problème Julian, je vous remet le même ?
-Oui !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:45

J’ai hésiter avant de m’asseoir auprès de lui puis en m’asseyant je lui ai dis :

-La mer est magnifique non ?
-La…mer ?
-Cette grande étendu d’eau tu vois sa s’appel la mer.
-Ah…c’est très beau comme mot.
-Là d’où tu viens tu ne l’a jamais vue ?
-Non…Il n’y avait que le fleuve Styx, mon ami. Mais il c’est assécher afin de ce mêler à Mako la rivière de la vie.
-Tu es un Sheikah alors comme Merlein.
-Oui…

Je le vis ce mettre à jouer avec le sable. Il finit par ce confier à moi, il m’apprenât qu’il avait été trahis par les siens tout comme Merlein mais que c’est grâce à Styx si, il était parmi nous. Je n’en su pas plus pas moins. Je lui ai demander, s’il avait un endroit ou aller pour vivre, il me répondit que non, alors je lui ai proposer de venir avec nous. Il me demanda pourquoi.
-Pourquoi avec vous ?
-Parce que Meryl, Julian et Merlein nous vivons sous le même toit.
-Sous le même toit ?
-Dans la même maison si tu préfère. Nous faisons de la musique. Je suis chanteur, Meryl est à la batterie , Julian à la guitare, Merlein à la basse. Moi en plus de chanter je joue du synthé. Voilà.
-Du synthé ? Qu’est ce que c’est ?
-Je te montrerais si tu veux. Et toi ? A ce que nous parlait Merlein, tu joue de l’ocarina et de la harpe c’est ça ?
-Oui…

Il ne disa rien de plus et ce contenta de regarder la mer. J’ai alors trouver une idée pour parler avec lui. Je lui ai dis qu’il faudra qu’on le rhabille afin qu’il puisse vivre parmi nous car là, sa tenu ne laissait pas indifférente les jeunes femmes. Il me regardât souriant tristement, malgré ces yeux rouge il était d’une grande douceur. De lui n’émanais aucune haine, aucune violence mais une grande tristesse et une grande solitude.
Afin de lui remonter le moral je l’ai emmener dans notre boutique de prêt à porter et je l’ai rhabiller de la tête au pied ,il a été gêné et voulut me rembourser mais ne pouvait pas pour le moment il est donc rester gêner.

-Tu veux vraiment me rembourser Hirumes ?
-Oui…
-Et bien je te fais une proposition.
-Parle je t’écoute.
-Je t’apprend à jouer du synthé et tu joue dans mon groupe oki ? Comme ça tu me remboursera.
-Oui d’accord.

Je le vis alors sourire heureux. Après cela il est parti ce changer et est revenu me voir. Il portais un short court ainsi qu’un t-shirt sans manche rentrer dans son short. Il avait mit une paire de basket et je suis rester bouche bée voyant son corps si bien dessiné malgré les vêtements. Il était un peu gêner et me demanda si son short n’était pas trop court. Je lui ai répondu non et lui ai brosser les cheveux. Sa chevelure était douce et longue et très bien entretenu. Je lui fit une natte et après cela nous avons rejoins nos amis. En arrivant je me suis rendu compte qu’on lui avait tout prit en vêtement sauf…Des maillots de bains… Nous sommes donc aller en acheter et il en mit un avant de retourner sur la plage. Dans la cabine où il se changeait je pus voir son corps. Il était parfait…long , mince et très muscler… Il était imberbe. Sous sa chevelure je n’avais pas remarquer son tatouage, deux ailes d’ange…elles était couleur de la nuit et ce tatouage saillait à la perfection ce corps bronzer. Je me suis senti rougir en le voyant nu dans la cabine, je voulais détourner le regard mais je ne pouvais… Après quelques minutes il ressorti. Il porte son short par-dessus son maillot qui était plus long mais très moulant. Nous sommes repartit les rejoindre et il se déshabilla alors j’avais raison, son maillot de bain le moulait à la perfection. Il vint avec moi dans l’eau et nous avons jouer au ballon avec Meryl et Julian.

Après cela nous avons fait une pose et nous nous sommes étendu sur le sable. Hirumes était essouffler de s’être autant amuser, il tourna la tête vers moi et me remerciât. Lorsque je le regardais, j’avais comme la sensation d’envier les gouttes d’eau qui perlais sur son corps. Soudain je vis Merlein arriver et se mettre sur lui pour le chatouiller. C’est deux là semblait très proche l’un de l’autre.

-Hé ! Hé ! Vieux frère ! Vengeance !!!! Tu te rappel y a dix ans ?
-Oui…Ha ! Ha ! Ha ! Je t’avais chatouiller et tu m’en voulait de ne pas avoir réussit à te venger… Ha ! Ha ! Ha ! Arrête !!! Ha !Ha ! J’en peux plus !!!!
-Alors, tu t’avoues vaincu ?
-Ha ! Ha ! Ha ! Ok…ok j’abandonne !!!! Ha ! Ha ! Ha !

Merlein finit par ce lever de sur lui , j’avais l’impression d’être jaloux et il vint derrière moi en me prenant par les épaule. Il me demanda de le protéger car tels qu’il connais Hirumes il allait ce venger. Je le vis alors me regarder avec un sourire complice et je compris ce qu’il voulait. J’ai alors attraper Merlein et les bloquer sur le sol et à nous deux nous l’avons chatouillé, nous effleurant de temps à autres.

-Wouah !!! Ha ! Ha ! Ha! C’est pas juste!!!! Ha ! Ha ! Ha ! Vous êtes deux contre un !!!! Ha ! Ha ! Ha !
-Regarde les c’est trois là Julian de vrai gosses…
-Oui, c’est vrai.

Nous avons bien rit tout l’après midi et le soir après le dîner j’ai fais visité la maison à Hirumes ainsi que sa chambre. Je lui appris qu’il l’a partagerais avec moi car des fois Merlein ronflait la nuit. Il ria et me disa qu’il n’avait pas changer . Lorsqu’il entra dans ma chambre il fut surpris car elle ressemblais plus à un appartement qu’à une chambre. Je lui ai expliqué que nous en avions fait un appartement mitoyen des autres.

-Donc si je comprend bien ce mots « mitoyen » veux dire que vous habiter la même maison mais pas les même pièce c’est ça ?
-Oui exacte. Vient je vais te montrer la vue qu’on a tous.
-Ok, je te suis.

Je suis aller sur le balcon accompagné par Hirumes, il resta fasciné par la vu sur la mer et la lune. Je lui fit voir des dauphins jouant avec des Zoras, un peuple qui vit dans l’eau. Il me disa que c’était très beau mais son regard devint de nouveau triste sans que je ne comprenne pourquoi. Il c’est alors jeter en pleure dans mes bras me plaquant sur le balcon.

-Hi…Hirumes…je…
-Merci…Merci pour tout Bellius…
-Mais…pour…Pourquoi ?
-Tu ne me connais même pas, et tu es si gentil avec moi… Chez moi personnes n’était ainsi à par Merlein mais il est partit…
-Hirumes…

Je l’ai alors prit dans mes bras et lui ai dis que dorénavant, nous serons sa nouvelle famille, il fut heureux et me serra contre lui tendrement…Il agissait tels un amant envers moi, pourtant…je ne voulais pas le repousser, je voulais rester indéfiniment comme ça dans ces bras. Pourquoi ? Pourquoi étais-je ainsi ? je me sentais si bien dans ces bras, je ne voulais plus en partir, alors j’ai laisser mes bras autour de lui et il me murmura à l’oreille :
-Pourquoi ? Pourquoi es-tu si doux avec moi ? On ne se connais pas…
-Je…Je ne sais pas…
-Je me sens apaiser en ta présence…je ne comprend pas pourquoi…
-Moi…Moi aussi…
-J’ai l’impression…que nous sommes lier l’un à l’autre…
-Oui…Qui sais…

Il finit par me regarder et je me suis senti étrange, nos regard changèrent et je vis deux ailes noirs apparaître dans son dos et moi je senti deux ailes dans le miens, vu les plumes qui tombais, les miennes étaient blanche… Que nous arrivait il ? Je ne le savais… Soudain nous , nous sommes retrouver dans un autre monde…nous étions dans un temple… Nous avons regarder autour de nous, nous avions compris que dans une vie antérieur nous étions ensemble apparemment allier… Puis nous étions de nouveau dans notre chambre et nos ailes avait disparut.

-Hirumes…que nous ait ils arriver ?
-Je ne sais pas…Mais je n’ai pas peur…non au contraire…

Il me serra contre lui et me disa qu’il était heureux que dans une vie antérieur nous étions amis…Puis nous , nous sommes longuement regarder. Je me suis senti encore plus attirer par lui… C’est yeux de braise me fascinais…J’avais l’impression qu’il lisait en moi comme dans un livre ouvert…Il posa son front contre le mien et me fit voir des image de son passé, je n’y voyais que de la haine…de la tristesse, du sang… La mort… La monde des Sheikah était donc ainsi… Quel horreur, je compris pourquoi Merlein était partit. Je compris aussi qu’Hirumes, lui avait été tué et que c’est grâce à la rivière de la vie s’il était encore en vie et aussi grâce au styx.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:46

Les jours passèrent depuis ce soir là et un jour ou la lune était pleine et rouge sang je ne vis pas Hirumes dans son lit, dehors l’orage grondait, je suis sortit et je vis Hirumes sur la plage il regardait la lune en ce balançant de droite à gauche bizarrement.

-Hirumes ? Tu as vu l’heure ? Et regarde l’orage vient rentrons .
-Elle m’appelle…
-Hein ?
-Elle a besoin de moi…
-Mais…de qui parle tu ?
-Jé…no…va…
-Hein ?
-J’arrive…
-Mais attend Hirumes tu vas pas y aller par ce temps quand même ?!
-Elle a besoin de moi…il faut que je la libère…

A c’est mots il me rejeta en arrière et ces ailes noir apparurent, il s’envola pour aller je ne sais ou, je suis rentrer paniqué et ai réveiller Merlein .

-Merlein !!!
-Pas la peine…je sais…
-Hein ? Ah non pas toi ?!
-Non rassure toi…mais lui oui…il est partit n’est pas ?
-Oui…
-A t’il dit quelque chose ?
-Attend…oui, il parlait d’une certaine Jénova… je suis pas sur…
-Sa recommence…
-Quoi ? Mais dit moi !!!
-Vient, suit moi l’heure est grave…

-Il m’emmena à son Pc portable et me fit voir de vieux manuscrit antique. Il m’expliqua que Jénova était une gardienne créer pour protéger le peuple Sheikah. Mais qu’au file du temps, ces pouvoir augmentais et elle devint une sorte de demi-déesse, c’est elle qui détruisit l’ancien peuple Sheikah. Il me disa qu’il était un survivant. Elle recréât alors des Sheikah mais , à son image.

-Cette race de Sheikah devint mauvaise et détruisirent une partit des habitants de la terre, les survivants créèrent une arme capable de la capturé où alors malheureusement si elle l’a trouvait avant eux la servir. Et Hirumes est cette armes…Il est Diamond Weapon apparemment.
-Alors si je comprend bien « Diamond Weapon » représente les ténèbres et l’apocalypse si je me refaire à sa couleur sur les manuscrit.
-Oui , si jamais Jénova s’en empare je ne peux pas dire ce que deviendra la terre…
-Pour bien faire il nous faudrait l’opposer de Diamond Weapon…
-Oui mais malheureusement il n’y a rien contre lui…A moins d’avoir la matéria blanche mais elle a été détruite il y a bien longtemps…
-En bref…faut ce démerder tout seul…
-Hein ? Julian ? Meryl ? Depuis combien de temps êtes vous la ?
-Assez pour dire qu’on va devoir reprendre du service comme nos ancêtres…

Je leurs ai répondu que cela était vrai mais que nous n’avions rien pour nous battre…pas d’armes pas d’armure pas de magie… Mais Merlein nous disa que si, il nous emmena dans un son sous-sol que même nous ne soupçonnions même pas l’existence. Il nous emmena dans un dédale de ruine que je ne connaissait pas. Les mur était couvert de peinture représentant la bataille contre Jénova . Les fresques était user par le temps et la nature avait repris ces droit. Néanmoins émanant de ce temple je sentais des aura protectrice, je ne comprenais pas pourquoi. Nous avons finit par arriver dans une pièce ou quatre étranges statues reposait.
L’une d’elle attira mon regard, elle représentais un ange entrain de pleurer et priant, cet ange était entourer d’épée comme protéger par ces dernières pourtant je sentais une terrible souffrance et une grande tristesse. Je ne comprenais pas pourquoi j’étais ainsi attirer par cette statue ? Elle me semblait familière…

-Bellius ? Que t’arrive t’il ?
-Je…je ne sais pas…

En fixant la statue puis lui touchant les mains je me suis mis à pleurer sans aucune raison, je me suis surpris à lui parler lui disant que moi aussi je souffrais car l’être que j’appréciais m’avais rejeter, je cru un moment que l’ange me regardait et me prenais les mains, cela s’avéra être vrai. Puis une étrange lumière m’entoura et je me suis de nouveau retrouver dans ce temple où l’autre soir j’étais avec Hirumes. C’étais comme ci je vivais, j’étais là et j’attendais regardant dehors, seul quand soudain j’entendis quelqu’un chanter. Cette chanson était belle mais mélancolique à la fois…

…La fin de notre fortune…
-J’ai entendu des murmures,
Des voix que personne ne peut entendre
Des morceaux de clair de lune tombent doucement,
Me réveillant d’un sommeil éternel

-Dis-moi pourquoi, je t’en prie,
Dis-moi encore une fois
L’avenir de ce rêve impossible
…La fin ou le début…

-Les larmes que j’ai guéries par des sourires,
Je ne peux plus les verser
Je n’ai que des mots blessant
Et pas de bras pour te protéger

-Dis-moi pourquoi est-ce dans ce monde à moitié détruit
Que j’ai rencontré l’amour avec toi
Dis-moi pourquoi les liens du temps continuent à tourner
Alors que même les au revoirs se sont tus
…La fin de notre fortune…

-Dis-moi pourquoi, je t’en prie,
Dis-moi encore une fois
L’avenir de ce rêve impossible
…La fin ou le début…

-Je te sers dans mes bras
…La fin de notre fortune…

-J’ai entendu des murmures,
Des voix que personnes ne peut entendre
Ils m’appellent
Le souvenir des battements de ton cœur contre le mien, s’éveille…

Soudain la personne qui chantais c’est lever et à regarder le ciel je le vis dégainer deux sabres et déployer ces ailes, j’ai à mon tour regarder le ciel et j’y ai vue une sort de créature qui détenais un buste de femme mais le bas était celui d’une sorte de serpent entourer d’ailes, l’un de ces bras était une ailes et elle détenais l’huit autres ailes dans le dos. Elle s’avançais vers l’homme qui s’envola à sa rencontre.
Après cela il y eu un éclat de lumière et je me suis réveiller dans ma chambre.

-Bellius…
-Hmph…où…où suis je ? Merlein ?
-Tu l’as vu n’est ce pas….
-Vu quoi
-Elle…
-Hein ?
-Jénova…tu l’as vue n’est ce pas ?
-J’ai vu…un femme serpent…avec des ailes…
-C’était elle…
-J’ai vu…aussi…oui aussi un étrange guerrier…il chantais puis a dégainer deux sabres…il avait…lui aussi des ailes…
-Et toi ?
-Moi… Je… je ne sais pas…je ne sais plus…

Il m’expliqua alors que Julian et Meryl avait retrouver Hirumes mais qu’il était étrange…il ne se souvenais de rien…Je lui ai demander où il était, il me disat qu’il était sur la plage, qu’il était recroquevillé sur lui-même traumatisé… J’appris que cela faisait un an que j’étais dans le coma… Je me suis alors lever et suis aller voir sur le balcon, le paysage de dehors était triste…sans vie…le ciel sombre. J’appris que Jénova était réveiller et que les démons détruisais la terre à petit feu… Je suis aller voir alors Hirumes dehors ce balançant traumatisé…

-Hirumes !!!
-Qui…êtes-vous ?
-Mais…c’est moi…Bellius…
-Et moi ? Qui suis je ?
-Tu es Hirumes…
-Hi…ru…mes ?je sais pas…
-Mais enfin…

Il se leva alors et regarda le mont péril.

-Regarde…elle est là…
-Mais…qui ?
-Ma mère…
-Hein ?!
-Suis-je beau ?
-Je…
-Il faut que je le soit quand je vais aller voir mère…Ha ! Ha ! Ha !
-Mais pourquoi ?
-Bientôt…je ne ferais qu’un avec elle…Ma maman à moi…elle est de retour…
-Mais…
-Elle veux me voir…et je veux la revoir…
-Mais…

Il c’est retourner vers moi le regard plein de haine et de rancœur, voyant cela je me suis lever et me suis mis à reculer…

-Hirumes…Mais quel est ce regard ?
-Mère a besoin de moi…elle m’appelle…
-Arrête Hirumes, tu me fait peur…
-Tu as raison d’avoir peur…Toi et ta race…vous m’avez séparer de mère…oui séparer…
-Qu’es tu raconte ?
-Vous avez eu peur de son pouvoir…vous l’avez emprisonné…elle a mal…et elle est triste…
-Hirumes…

Il me saisit à la gorge et me leva je me suis alors retrouver les pieds dans le vide.

-C’est de ta faute !!!! tu as fais mal a mère…Mais maintenant je suis là et je vais ne faire qu’un…

Il me lâchât alors et s’envola. Je ne compris pas ce qu’il disait, mais au moment ou il voulais partir il reçus une fléchette de tranquillisant et retomba évanoui sur le sol. Je reconnus Merlein muni d’une serbe à canne et il vint vers moi. Il me demanda si j’allais bien je lui ai répondu oui .Mais une autre douleur me tiraillais…celle de voir ainsi Hirumes. Que c’étais t’il passer ? Et si Jénova étais libre pourquoi voulait il la libérer de nouveau ? Je ne comprenais pas… Merlein me disa qu’ils avaient réussit à l’en empêcher de la libérer. Je lui ai demander pourquoi il prenais pour responsable de l’emprisonnement de sa mère, j’appris que j’étais la matéria blanche, la statue qui m’attirait était celle de mon pouvoir et de mon armure… Soudain nous avons entendu rire.

-Ha !Ha !Ha ! Maman est prête…vous aller me le payer !!!!

Je vis alors Hirumes se relever enlevant la fléchette de son cou et s’envolant, prêt de lui apparurent d’autre armes.

-Mais qu’est ce que c’est que ce bordèle !!!
-Vous avez fait souffrir la terre bien aimer de mère !!!! Vous allez payer !!!
-Mais de quoi il parle !!!!

J’entendis alors des gémissement provenant de la terre, je compris que cette dernière soufrait et que les armes auprès d’Hirumes représentait les quatre éléments, l’eau, la terre, le vent, et le feu. Quand à Hirumes il représentait l’arme ultime, le Diamond Weapon…Il repris sa vrai formes et une sorte de trou noir apparut dans le ciel.

-Le Chaos !!! Il est entrain de naître…Jénova se réveille…
-QUOI !! mais alors…
-Elle n’est qu’a moitié délivré…et c’est elle qui fait souffrir la terre pas nous…elle puise son énergie…il faut détruire les armes des éléments…

Mais alors qu’il disa cela les armes se dispersèrent dans plusieurs partit du globe. Hirumes nous regarda méchamment et disparut. Le ciel redevint alors claire comme si de rien n’était. Je ne comprenais pas ce qui se passait mais, je savais qu’il fallait que je retrouve les armes éléments et que je les résonne ou les toute… Mais par où commencer ? Moi qui ignorais mes pouvoirs et pourquoi était ce moi la matéria blanche ? Je ne savais pas. Je fus pris d’un malaise et je me suis de nouveau réveiller dans ma chambre, mais tout avait changer…comme ci rien ne c’étais passer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:47

-Mère…Mère…souffre tu ?
-Mon fils…
-Mère, ne pleure pas…
-Mon tendre fils…
-Ils paieront ta douleur…Mère, ne pleure pas…Sourit moi…
-Délivre moi de ma souffrance…donne moi du sang…
-Oui mère…

Je me suis alors ouvert les veines et me suis offert a elle, je ne supportais pas de la voir souffrir…Elle me remerciât et bu mon sang.
Enfin ma tendre mère… je l’ai retrouver…Mais l’on m’a empêcher de la délivré entièrement. Misérable créature que n’était ce Bellius…

-Ma mère, ma douce mère ta souffrance ne tardera pas à partir…
Je te sauverais ma tendre mère…

-Toi qui ma mis au monde…
Toi qui ma nourrit de ton lait…De ton sang…
Ta vie m’est précieuse…

-Ils paieront ta souffrance, mère oh ma mère toi ma bien aimer…
Toi ma maîtresse, mon sang et ton sang son mêler ; amant nous étions…
Amant nous sommes et amant nous serons,
A jamais…Ma vie est tienne…

-Bois là prend là quand bon te semble,
Je suis à toi…Comme le ciel est à la terre…
Ma souffrance c’est la tienne…et non la mienne…
J’étais dans l’erreur…ce n’était pas un des miens qui m’a tuer mais la matéria blanche…

-Je suis venus sur terre afin de te venger…de me venger…
Lui ce gardien de lumière ce maître de la matéria blanche mourra de mes mains…
Je t’offrirais son corps en offrande et ainsi tu vivra ma mère…
Que dis-je ma maîtresse mon amante… A jamais je suis tiens…


Hirumes…étais ce un rêve que celui où il était mon ennemi ? Je ne sais pas…je ne sais plus…Ma souffrance ma douleur… étais ce des illusions ? Où es-tu mon ami ?

-Bellius… Aller debout Bellius.
-Hein ?

Je me suis réveiller d’un coup et j’ai vu Hirumes là devant moi normal non fou…Il me regardait en souriant. Il me demanda de me lever qu’il était tard, et que nous avions répète.
Je me suis lever et l’ai serrer dans mes bras.

-Un rêve…tout ceci n’étais qu’un rêve…tu es l’as prêt de moi…
-Hein ? Tu délire ou quoi Bellius ?
-Non, ce n’est rien laisse…Je me douche et on y va.
-Oui…

Je me suis lever soulager…ce n’étais qu’un rêve…Mais en me regardant dans la glace…je me suis poser la question…étais ce un rêve ou…la réalité….Je ne savais pas…mais je ne devais plus y penser. Après cela je suis aller répéter avec eux mais des chose me choquèrent…ils ne dégageait pas la même aura que d’habitude…je ne comprenais pas… Tout était trop beau…Mais je devais me tromper…

Le soir venu après le concert je me suis retrouver seul avec Hirumes. Je suis revenus de la douche et je l’ai vu pensif sur le balcon, il semblait regarder l’horizon.

-Hirumes ? Est ce que ça va ?
-Oui…sa fait un an qu’on se connais…
-Oui et ?
-Et…non rien laisse.
-Bah vas y dis ?
-Et bien…non je ne voudrais pas t’ennuyer…
-Aller dis.
-D’accord…Voilà…je…je…je me sens bien auprès de toi…
-Merci c’est gentil. Tu sais je me sens bien aussi à tes coter.
-Je sais…mais tu ne comprend pas ce que je veux dire…
-Ah ? bah dis…
-Bah voila...je...

Il me prit alors dans ces bras et me murmura alors à l’oreille un « je t’aime » enflammer. Je suis rester sans voix et au moment ou j’allais répondre je senti ces lèvres m’embrasser. Je ne me suis pas débattu…je me sentais bien dans ces bras. Oui…Bien…trop bien peu être…

-Tu ne me repousse pas Bellius…pourquoi ?
-Je…je ne sais pas…
-Aurais-tu pitié de moi ?
-Pitié…non…Ce n’est pas de la pitiés, ce n’est pas non plus de l’amour…je ne comprend pas ce genre de chose. Mais…je veux te faire confiance…
-Tss…Tu dis vouloir me faire confiance…tu ne peu m’offrir ton cœur alors tu vas m’offrir ton corps !!!! Pathétique !!!

Il me repoussa violemment et je me suis mit à tomber dans le néant sans m’arrêter… Et je l’entendais me parler…pourquoi je ne l’aimais pas…il disait…que j’avais pitié de lui et que je ne lui disais pas pour ne pas le vexer…c’étais faux…je lui criait…mais il n’écoutait rien… Je me suis alors retrouver au sol.

-Ou suis je ?
-Nulle part et ailleurs…
-Hirumes ? C’est toi ?
-Peu être…
-Aller sérieux arrête t’es connerie c’est pas drôle… Montre toi !
-Le veux tu vraiment ?
-Arrête te dis je !!! tu n’es plus un enfant…
-C’est vrai…

Il apparut devant moi mais son apparence avait changer il ressemblais à une sorte d’hommes en croix… Je luis ai demander qui il était il me répondit qu’il était lui et que j’étais moi…il semblais fou…Il finit par m’avouer qu’il n’étais pas mon ami mais Rahen le démon de l’illusion et que tout ce monde n’étais pas réel. Il me fit alors voir le vrai monde, je vis Hirumes appuyer au pieds de Jénova lui tenant les mains et la regardant amoureusement.

-Voit petit humain ton cher ami a retrouver sa douce mère…il est auprès d’elle.
-Non…Hirumes…
-Tu l’aime donc ?
-Je…je ne sais pas…je…
-Ha ! Ha ! c’est bien ce que je pensais…tu l’aime…
-Je…OUI ! Oui je l’aime !!!! Et qu’est ce que sa peu faire !!!
-Allons, allons mon petit ne cri pas….tu réveillerais des mort…

Il ria et disparut, je fus alors attaquer par des squelettes, zombie et toute sorte de monstre. Je me suis mit à courir car n’aillant pas d’armes je ne pouvais me défendre… J’entendis alors la voix de Merlein me disant de me concentré…de croire en moi, et de purifier le monde spectral ainsi que de fusionné avec l’âme de Rahen. Je ne compris pas et plus les monstres arrivaient, plus je paniquais…Mais je vis alors autour de mon cou un pendentif étrange représentant une croix orner d’ailes et au milieu de laquelle se trouvait une rose rouge… La rose rouge…la passion…je me suis alors rappelé, de la statue de cet ange, et je compris ce que c’était je l’ai alors serrer fortement dans mes bras et me suis mis à lui demander de l’aide…que je puisse vaincre c’est monstres et retrouver l’être aimer. A c’est mots une lumière m’entoura alors et je me suis transformer, quand j’ai rouvert les yeux, j’étais munis d’ailes et j’étais entourer des épées. Voyant cela les monstre les plus faible reculèrent mais les autres se jetèrent sur moi, sans que je ne prononce quoi que ce soit ou que je bouge, les épées les attaquèrent me protégeant, elles finirent par en venir à bout mettant dans une rage folle Rahen. Qui voyant cela se jeta à son tour sur moi.

-Mes précieux…mes tout petits… tu les as tuer !!!! Tu vas me le payer !!!!

Mais il n’eut pas le temps de réagir que je prit le dessus, à mon tour je le plaquais au sol mes épées pointés sur lui prêtes à le crucifier. Mais a mon grand damne il ce transforma de nouveau… Et… en une personne dont j’étais incapable de tuer…Hirumes…

-Allons Bellius…tu ne vas quand même pas me tuer…Mon amour…

Il posa une main sur mon visage…de nouveau croyant à son illusion, je me suis laisser faire et il m’embrassa me basculant doucement sur le dos et il commença à me déshabillé…Je senti ces mains parcourir mon corps de haut en bas puis de ces lèvres il m’embrassa, et commença à descendre de plus en plus bas.

-Ah !! Han…Hmph…

Il finit par de sa main entrer un doigt puis deux enfin il embrassa l’antre jambe, je n’en pouvait plus…je ne savais pas comment réagir… Etais ce vraiment Hirumes ou étais ce Rahen… Je ne savais pas…je ne savais plus…

Je finis par le repousser pesant le pour et le contre, ce n’étais pas Hirumes mais un démon que je devais tuer… Je l’ai projeter en l’air et ai lancer mes épées sur lui. Elles le crucifièrent sans problème et je l’entendis alors hurler de douleur.

-AAAAHHHH !!!!!! Bellius !!! Pourquoi !!! Ne m’aime tu donc pas !!!
-La ferme ! Tu n’es pas Hirumes !!! Non ! Tu es le dieu démon Rahen !!!!
-Espèce de sale petit….
-Dieu démon Rahen ton châtiment serra le suivant ! La mort par crucifixion !!! Et que ton âme soit mienne !!!!

Il disparut alors en flamme et sont âme coincer entre les épées qui la purifièrent puis pour finir je ne fit qu’un avec elle. Epuiser, je me suis effondrer sur le sol et je senti Merlein me rattraper. Je l’ai regarder difficilement et lui ai dis :

-Tu…Tu as vus…je l’ai battus…
-Oui…Repose toi Bellius.

Il me prit dans ces bras et j’ai finit par m’y endormir doucement…Heureux d’avoir vaincu un démon…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:47

-Mon fils…Rahen…
-Oui…je le sens mère, Rahen n’est plus…
-Que vas tu faire ?
-Je vais envoyer Ronica…
-Me voici mon maître.
-Ronica, dieu démon du jeux j’ai une mission pour toi.
-Laquelle mon maître ?
-Va…Oui va sur terre trouve le maître de la matéria blanche et détruis le ! il est l’obstacle a la renaissance entière de mère…
-Oui mon maître…Ai-je des ordres ?
-Aucun si ce n’est…ramène moi le corps du maître de la matéria
-A vos ordre.

Elle partie alors en quête de Bellius, moi je suis rester auprès de ma mère qui me demanda de la bercer d’une douce mélodie. J’ai prit ma harpe et je me suis mit à jouer. Puis elle me demanda de lui chanter une chanson et je me suis exécuter…Tout en chantant, j’entendais une voix me disant d’étrange phrases, comme « amour désespéré » ou bien « il n’y a pas de fin » :

-Enfouissant plus profondément encore ma folle spirale en toi,
Je voudrais tant, sans un mot, verser du sang limpide
Te prenant dans mes bras dans un océan de flammes
Je voudrais qu’un aphrodisiaque nous arrose et brûle lentement nos vies…

-C’est un amour désespéré…

-En tuant le souffle, en tuant le crime, je voudrais vivre pour la folie
Possédé par le poison,
Je mens à la nuit, je mens à la douleur,
Vertige de l’amour qui tombe au plus bas en criant

-…Il n’y a pas de fin…

-Pourquoi hésiter ? Des hanches expressives bougent
Détruisons-nous tout simplement et entre-dévorons-nous sans fin
A cette distance, même les soupirs s’humidifient

En tuant le souffle, en tuant le crime, je voudrais vivre pour la folie

-mes lèvres étranglent cette chairs qui se consume au fond de ton être, c’est un amour désespéré…Et tu es possédé par ce poison…et tu mens à la nuit, tu mens à la douleur….

Vertige de l’amour qui tombe au plus bas en criant.

-S’il te plait…entend ma voix ou il n’y aura pas de fin…

En me répugnant, en te dévorant, si je te prends, c’est l’éternité

-Je n’ai pas a avoir peur de toi…je t’aime…Reviens moi…

-Ce doigt qui perce la racine de l’amour,
Lancinant, gémissant…

-Saisit et mélange le miel brûlant de mes lèvres…Serre moi contre toi… Aime-moi…

Il brille…ce n’est pas du miel c’est du sang…
Même si je te serre contre moi…Je ne peux t’aimer…
Pourquoi sommes nous ennemis…

-Pourquoi l’en as tu décidé ainsi ? Nous sommes prit dans ce torride labyrinthe…je te cherche…je te veux…Reviens moi… Hirumes…

J’ai alors cesser de chanter en entendant c’est parole…Cette voix…je l’a connaissait, c’étais celle de Bellius, a croire qu’il entendais ma voix et qu’il m’appelait, pourquoi ? Même si il était mon ennemi, je ne cessait de penser à lui…En chantant cette chanson, je l’imaginais allonger prêt de moi…nu, me tendant les bras. Quel était ce rêve ?

-Hirumes…mon fils que t’arrive t’il, tu semble songeur ?
-Je ne sais pas mère…Je ne sais plus…
-Ou pars tu ainsi ?
-Là ou je trouverais la réponse à mes questions…

Je me suis alors lever prit d’un dégoût envers elle si soudain et je vis Ronica apparaître auprès d’elle lui disant quelque chose à l’oreille. Jénova lui répondit doucement qu’elle savait…Mais que savait elle ? Je suis partit sans demander quoi que ce soit et je suis aller voir Bellius.
Pendant mon trajet des questions hantèrent alors mon esprit…Jénova…était elle vraiment ma mère ? Si les humains faisait souffrir la terre, pourquoi ne l’ai je pas senti plutôt ? Et si vraiment c’étais Bellius qui m’avait tuer, pourquoi m’avait il sauver sur terre ? Je ne savais plus vraiment qui j’étais ni ce que je voulais vraiment…Est ce que mon amour étais pour Jénova…Ou pour Bellius. Et d’abord…qu’est ce que l’amour ? Tant de questions…Et si peu de réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:48

-Hirumes…Reviens moi…Tu me manque tant…Ou alors que l’on me laisse mourir…Arrêter mes souffrances…Sans mon tendre ami…Pourquoi vivre ?

Depuis que je me suis réveiller dans le monde réel, je refusais de me nourrir, de boire ou de faire quoi que ce soit. Je ne voulais qu’une chose…La mort, qu’elle vienne me chercher, plutôt mourir que de vivre sans lui…Mais un soir alors que je me laissait mourir je reçus une étrange visite. Un homme vêtu de noir recouvert d’une capeline ne laissant apparaître que son regard…Il était rouge, on aurait dit deux rubis qui brillait dans la nuit.

-Es tu la mort ?
-Cela se pourrais…
-Emporte moi de grâce…Ne me laisse plus vivre…
-Pourquoi ?
-Pourquoi…tels est la question…Pourquoi vivre quand l’être que vous aimez vous déteste et veux votre mort…
-Qui est cette personne ?
-Un ange…ou un démon je ne sais pas…Tout ce que je sais…c’est que je l’aime plus que ma vie…Si cela le rend heureux d’avoir ma vie pour sauver la fin du monde…et réveiller le Chaos, je lui offre…si cela le rend heureux…
-Comment ce nome t’il ?
-Sont nom…L’on dirait celui d’un ange…un ange aux yeux couleur rouge…Oui rouge profond…Il se nomme Hirumes…
-L’aime tu as ce point ?
-Oui…Mais lui…Me déteste…Il préfère cette femme qui ce dit être sa mère, ce qui est faux…
-Jénova…
-Comment le sais tu ?
-Qui est elle ?
-Qui es-tu toi qui viens me voir ?
-Je suis un être qui vit dans ton ombre…
-Elle est le Chaos…elle se sert de lui pour qu’il la libère…Elle le tuera…car il est le seul à pouvoir la détruire…Mais il ne veux guère m’entendre…J’ai entendu son murmure…non sa voix chanter…je l’ai appeler répondant à sa douce et triste mélodie…Je l’aime…si il me rejette, je préfère cents fois la mort…
-Bellius…

Je vis alors l’homme s’approcher de moi et me prendre dans ses bras, je ne compris pas…mais je sentais des larmes sur sont visage…Et cette odeur…oui une douce odeur sucré…Sensuel…Envoûtante. Ces mains si douce qui m’entourait, ce ne pouvait être la mort… Il me laissa lui enlever le tissus qui cachait son visage et je reconnue Hirumes. J’ai prononcer son nom et il m’acquiesça d’un sourire…Je finis par passer mes bras autour de son cou et je l’ai embrasser, il se laissât faire, je senti alors ces douce mains parcourir mon torse, il m’entourât de sa capeline et de sa main libre m’enlevât mon t-shirt, je fis de même et lui est enlever cette capeline et les vêtements qui l’ornais, il pris sa cape et m’enveloppas pour que je n’ai pas froid.
Nos corps se collèrent l’un à l’autre et je sentais ses mains parcourir mon corps brûlant, je n’en pouvait plus… Tels le vampire charmant sa proies j’ai fermer les yeux et ai laisser tomber ma tête en arrière, il m’embrassa alors le cou remontant jusqu'à mon oreille et me disa de ne pas avoir peur… Je n’avais pas peur et je me suis laisser entraîner par ces mouvement, je le senti nettement me placer sur lui et il entra tout en douceur en moi, j’eu un gémissement de surprise et de douleur, mais la douleur se transforma en bonheur lorsqu’il commença ces doux va et vient…J’ai alors prononcer son prénom et ai passer mes bras autour de son cou, l’accompagnant dans ces va et vient incessant doux et ferme à la fois…
Mon rêve le plus cher…lui et moi…Moi et lui ne faisant qu’un…M’embrassant me caressant et m’aimant de douceur…Le monde pouvait bien disparaître, du moment que nous étions ensembles…Oui , ensemble…A jamais…
La jouissant me vint et j’ai laisser échapper un long et apaiser soupir me serrant contre lui, il ne tardât pas à faire de même…Il resta un moment en moi ne voulant pas sortir, et je ne le voulais pas non plus de peur que tout ceci ne soit qu’un rêve…Un rêve ou je me réveillerais dés qu’il sortirais de mes entrailles, et je serait la seul…Mourrant dans ma chambre…

Il finit par sortir de moi et m’allongeât doucement nous entourant tous deux dans sa cape. Il m’embrassât et je lui ai demander, si tout ceci n’était pas un rêve, il me répondit que non m’embrassant de nouveau et me disant tendrement en me serrant contre son torse qu’il s’excusait de m’avoir fait tant souffrir…Que plus jamais il ne me laisserais. Je ne lui ai pas répondu mais j’ai pleurer…Non pas de tristesse mais de bonheur, mon tendre ami, enfin il était là dans mes bras prêt de moi…Je me suis alors endormi doucement contre lui en toute sécurité. Je l’entendis me dire un « je t’aime » rempli de tendresse. Je lui ai répondu « moi aussi » puis je me suis mis à rêver d’un beau jardin…
___________________________________________________________________________

De la mort ou je vivais, je suis aller à la vie… De la haine qui m’entourait, je me suis trouver entourer d’amour…

-La terre, je l’entend…Elle souffre…Elle m’appelle… Hmph…ou suis je ?
-Bienvenu à toi prince Hirumes.
-Que…Qui me parle ?
-Moi…ouvre les yeux guerrier au cœur tourmenter.

J’ai alors ouvert les yeux et je vis une femme au visage d’une tels douceur que je senti mon cœur s’emballer, elle était vêtus de bleu clair, presque blanc…Sa longue chevelure était orner de magnifique ornement en forme de feuilles, de fleurs…Et j’en passe. Ces yeux étaient d’un vert profond…Couleur de la terre rempli de verdure…De ce regard émanais une tels gentillesse mais aussi une terrible tristesse…Qui était elle, je ne le savais pas…

-As-tu peur noble guerrier ?
-Non…Votre douceur et votre beauté est tels que je ne peux pas avoir peur…Seriez-vous une déesse ?
-Certes oui…Mais une déesse qui se meurt noble Hirumes…
-Serais-ce possible que vous soyez… Gaia ?
-Oui…
-Pourquoi me choisir moi ?
-C’est ma tendre fille, Mako qui ma dit de faire appel à toi…Serais tu le Diamond Weapon ?
-C’est ce que l’on raconte…Mais bientôt on diras le destructeur de la terre notre planète…Pardonne moi déesse d’ainsi te faire souffrir…Je ne voulais pas…
-Calme-toi Hirumes, ce n’est point de ta faute. Celle que tu croyais ta mère t’as tromper…
-Jénova ? Si elle n’est point ma mère…Alors qui est ma mère ?
-Ta mère est ma deuxième filles mais regretter Infalna…Gardienne de la faune et la flores. Une Cetras.
-Pardon ? Mais alors…
-Oui mon enfant…tu es un demi-dieu…
-Mais comment est ce possible ?
-Par amour pour un noble Sheikah à qui elle doit la vie elle est partit et lui a offert un enfant…Hélas, elle fut tuer par Jénova qui prit sa place.
-Alors…Jénova ma mentis !
-Oui…
-Mère…pardonne moi…
-Mon cher Hirumes…Fruit de la chairs de ma chair…Toi le guerrier au cœur tourmenter…Trouve les quatre éléments, ramène les à la raison et tu retrouveras ton pouvoir…Pour cela il te faudra l’aide de l’être de lumière…

Elle m’embrassa tendrement le front et disparut en gémissant de douleur…Je m’en voulait d’ainsi la faire souffrir…Jénova…m’avait mentis, elle puise l’énergie de ma douce ancêtre…Elle me paiera ce mensonge. Je me suis réveiller auprès de Bellius blottis contre moi souriant heureux dans mes bras. Je me suis alors poser la question, et si Bellius avait l’être de lumière ? Puisqu’il est le maître de la matéria blanche…
Je me suis alors tourner vers l’extérieur, le soleil était lever. Bellius, ouvrit doucement les yeux et me regarda tendrement. Il m’embrassa en me disant qu’il était heureux que tout ceci n’était pas un rêve. Je lui ai dis aussi.

-Regarde, mon amour, le soleil est magnifique…

Il c’est alors doucement lever et enfila un short courte il sortit sur le balcon regardant l’horizon. Je suis aller le rejoindre et l’ai couvert de ma capeline. Je me suis serrer contre lui et lui ai embrassé la tête. J’ai à mon tour regarder l’horizon, il est vrai que la journée étais magnifique, à croire que Jénova n’étais plus. Et il est vrai que je ne sentais plus son énergie, pourtant je restais méfiant…Ronica non plus n’avait pas donner signe de vie et je ne sentais plus non plus sont énergie. Il est vrai que Jénova n’avait pas eu de sang depuis plus de quatre heures. Elle avait du succomber car toutes les deux heures il lui fallait du sang frais…Quand j’y repensais, que je lui avait donner le miens, a plusieurs reprise…Et qu’elle m’avait trahis… C’est pour cela que je devais rester sur mes gardes, et les quatre armes des éléments vivaient toujours et étaient toujours folles…Mais je décidais de ne rien dire à Bellius.

-Tu sais Hirumes, depuis que tu es revenu, je ne sens plus aucune menace
-Ah…
-Oui.
-C’est vrai, moi aussi je ne sens plus l’aura de Jénova. Bellius…
-Oui ?
-Excuse moi encore.
-Pourquoi ?
-Pour…enfin tu vois ce qui c’est passé avant…

Il m’a sourit et m’a embrassé tendrement en me disant qu’il avait oublier tout ça et qu’il m’aimait et que plus rien ne comptais. Que maintenant j’étais auprès de lui et qu’il ne lui fallait rien d’autre.
Il m’embrassa une nouvelle fois et je me sentais au anges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:51

Un ans…oui cela fait un an qu’Hirumes est revenus, je vais bientôt avoir dix huit ans Je suis redevenu chanteur. Hirumes faisait partit du groupe et nous étions heureux ensemble, mais depuis qu’il a été abusé par Jénova, il est devenu étrange, et quelque peu mélancolique…Il me disait qu’il ne fallait pas que je m’inquiète, qu’il n’arrivais pas à ce pardonner ce qu’il avait fait…Puis le soir venu, je n’osais pas trop lui faire des avance j’avais trop de respect pour lui, j’avais peur de le choquer ou le vexer…Pourtant…pour une fois je voulais que ce soit moi qui lui fait des avances. Je suis alors prendre un bain.

-Hirumes !
-Oui ? J’arrive Bellius.

Il me rejoignit alors, et resta surpris à l’encolure de la porte puis il s’appuyât dans une position quelque peu séducteur, je me suis alors senti rougir.

-Oui, que voulais tu ?
-Est-ce que…tu…tu…voudrais bien me laver le…

Le temps que je dise « dos » il était nu et me rejoignait dans la baignoire. Il me disa que oui et il me lava doucement le dos. Après cela il me murmura à l’oreille si cela m’avait fait du bien. Je lui ai répondu qu’il avait des doigts de fée. Je me suis alors montrer séducteur, je voulais lui donner envi de moi…De mon corps. Alors je me suis coller et frotter à lui, il finit par me mordillé l’oreille et me disa que ces mains étaient aussi douer pour d’autre chose, afin de réveiller en lui l’envi je lui ai alors répondu.

-Ah…Et que sais tu faire de tes mains ?
-Eum…Et bien, ceci et cela…

Il me massât alors les épaules puis passa ces mains sur mon torse s’amusant De mes tétons qui commençaient à pointer puis doucement en m’embrassant il descendit alors ces mains entre mes jambes, surpris je me suis cambré alors, il finit par passer son autre main derrière moi et entra des doigts à l’intérieur de moi. J’ai laisser échapper un doux soupir.
Après c’est caresses soudaine nous sommes sortit et alors que je m’essuyais, je le senti me prendre dans ses bras et m’emmener dans la chambre, sans un bruit.

-Hirumes…je…je ne me suis pas essuyer… je…
-Chut, ne t’inquiète pas, et laisse toi faire je vais te sécher…
-Hum…j’en rêve…

Il me posa délicatement sur le lit et commença à m’embrasser tendrement sur le corps. J’aimais sentir ces lèvres sur mon corps, je l’ai à mon tout doucement caresser et lui ai demander qu’il ce laisse faire à son tour. Il s’allongeât alors sur le lit doucement s’abandonnant à moi. Je voyais son corps si beau si muscler…et si mince, des gouttes d’eau perlaient doucement sur son corps. Je l’admirais doucement puis je l’ai doucement embrasser, il pencha sa tête en arrière et s’abandonna à mes mains. De temps à autre, il laissait échapper des soupirs de bien être ouvrant doucement les yeux et portant c’est mains sur moi.

-Tu es si doux, Bellius…
-Hirumes…plus que tout je ne veux que ton bonheur…je t’aime tant…
-Bellius…s’il te plait…vient…oui, viens en moi mon tendre amant.
-Hirumes…je…le veux tu vraiment ?
-Oui plus que tout.

C’était la première fois depuis que je suis avec lui et qu’il me demandait de venir en lui…Pourquoi ? Il m’a dit qu’il voulait s’offrir à moi entièrement. Je ne savais comment faire, j’ai alors senti Hirumes m’asseoir et ce mettre sur moi en me faisant entrer en lui. Il poussât un Ha-han de bien être et je fis de même, il prit alors les commande et commença à ce faire aller et venir, je compris et ai prit alors le relais, je ne voulais pas le faire souffrir alors j’y suis aller doucement et j’ai commencer des va et vient en laissant échapper des gémissements, Hirumes fit de même et le plaisir nous gagna tous deux, nos ébats devinrent plus intense plus profond, nous embrassant fougueusement puis tendrement, nous ne tardâmes pas à jouir ensemble, je voulus sortir de lui afin de ne pas le souiller mais il s’y opposa et resta appuyer sur moi. Après cela il resta un moment à l’intérieur de moi ne voulant sortir et me serrant contre lui, il commença alors à sortir doucement. Il finit par me prendre dans ces bras me disant merci…Je senti des larmes couler sur son visage. Je ne comprenais pas pourquoi, inquiet je lui ai demander ce qui lui arrivais, il me disat que ce n’était rien, qu’il était juste heureux car c’était l’à première fois qu’on l’aimais si passionnément. Après cela nous, nous sommes endormi, l’un contre l’autre, il me tenais tendrement serrer contre lui et je me suis endormi avec le doux bruit du vent dans les arbres.


J’étais heureux auprès de Bellius mais pourtant…depuis peu je fais un rêve étrange…Je vois la terre, je vois du sang…Et je me vois moi les mains ensanglanter le corps de Bellius sans vie devant moi…je me demande si ce rêve est prémonitoire, mais je souhaite de tout cœur que ce ne soit pas ça…Pourtant chaque nuit…chaque fois que je m’endors, je fais ce rêve…que ce soit un simple malaise ou une sieste sous le soleil, je ne cesse de faire ce rêve. J’ai peur de le perdre de nouveau, de causer sa perte…Je ne veux pas…Non…pas encore… Alors qu’il dormais paisiblement dans mes bras, j’entendis une douce voix m’appeler.

-Hirumes…
-Hum…Hmph…
-Hirumes...Réveil toi vient à moi...
-Hum…qui me parle ?

Lorsque j’ai ouvert les yeux je ne vis pas Bellius dans le lit, ce dernier était sur le balcon et m’appelais. Je suis aller le rejoindre, et il m’embrassa. Je lui ai demander pourquoi il m’appelait il me répondait qu’il voulait que nous regardions la lune ensemble.

Je suis aller le rejoindre et il me plaça sur le balcon, lorsque je vis la lune elle était rouge sang et je vis une sorte de silhouette juste devant. Il me prit par les épaule et me disa d’une voix quelque peu étrange.

-Alors…comment la trouve tu mon amour ?
-Quel est cette sorcellerie ?! C’est quoi cette ombre ?!
-C’est Jénova…Elle vient pour toi.
-M’enfin Bellius…que dis tu ?
-Ha !Ha !Ha ! Elle vient chercher son fils…ma belle maîtresse.
-Mais enfin Bellius ?

Au moment ou je me suis tourner il m’attrapa par le cou et m’embrassa et m’enfonça une aiguille dans le cou, je me suis alors senti faible, mais force m’abandonnais au fur et a mesure. Je ne comprenais pas, avant de m’évanouir, je vis qu’en vérité Bellius était toujours dans le lit et la personne en face de moi se trouvais être…un dieu démon.

J’ai voulus crier le prénom de Bellius mais je ne pus, je me suis alors effondrer au sol. Après…je ne me souviens de rien. Lorsque je me suis réveiller je me sentais bizarre changer…A mon grand damne lorsque je me suis rendu compte de tout…j’avais fusionné avec Jénova…

-Mon cher petit…nous voici réunis…
-NOOOONNNNNN !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:52

Je dormais paisiblement quand tout à coup j’ai senti comme…un vide un froid en moi. J’ai ouvert les yeux et je n’ai pas vu auprès de moi Hirumes. Je me suis alors lever et je suis aller sur le balcon ou j’ai trouver une flaque de sang…je ne comprenais plus …J’ai alors regarder la lune et je la vit couleur sang…, je reconnus alors la silhouette de Jénova. Je fus rejoins par Merlein qui me demanda si j’avais vu. Je lui ai répondu que oui. Jénova…était de retour et m’avait de nouveau prit mon seul amour…
N’en pouvant plus je me suis effondrer en pleure dans les bras de Merlein, soudain un étrange personnage apparut devant nous jouant un airs étrange avec un ocarina.
Merlein méfiant lui demanda qui il était et il n’avait pas eu tort…

-Qui es-tu étranger ?
-Dis moi plutôt qui tu es…
-Tu joue de l’ocarina en ce moment si triste et qui plus ai tu es arrogant !
-Qui es-tu pour ainsi parler de moi sans me connaître !

Lorsque le jeune homme leva la tête il regarda méchamment Merlein mais son visage changeât et devint troubler devant la beauté de ce dernier. Il fallait dire que Merlein tout comme Hirumes possédais un beauté quelque peu androgyne… Sa longue chevelure brune, faisait ressortir ses magnifique yeux améthyste. Il était grande et mince et à la fois muscler. Sa voix était masculine mais apaisante. En le voyant le jeune homme semblait ce sentir de plus en plus troubler…

-Mais…Que vois je devant moi…serais un ange tout droit sortit de mes rêves…
-Assez de compliment ! Qui es tu étranger !
-Ta beauté me trouble tant…Je ne peux résister…

Il alla vers lui mettant un genoux à terre et lui baisant la main il lui disat son prénom, il se nommais Lémunia, il était le dieu démon de l’envoûtement, il était charger de nous tuer, mais tellement troubler par Merlein il refusa de nous tuer…Ce qui agaça Merlein. Le dieu démon demandât à Merlein si il voulait devenir son amant. Mais il refusa :

-Pourquoi…Pourquoi poignarde tu ainsi mon cœur bel Apollon… Ta beauté est si troublant…mais ton cœur est si cruel…
-Si tu me veux pour amant, tu devra trahir ta maîtresse ! Et nous aider à sauver mon frère de race !
-Hélas mon bel ami je ne le peux guère…

Il dégaina en pleurant son épée et un combat s’engagea entre eux, moi je suis aller chercher mon arme et je suis aller l’aider. Merlein tout comme Hirumes n’avait guère besoin d’armes, des lames était glisser dans leurs peau et il pouvait les sortir tels un félins sortant ses griffe. Le dieu démon n’eu pas le dessus et finit par dire à Merlein qui le tenait sous son Joux :

-De grâce…épargne mon cœur épris…Soit, je vais te dire ou est ton ami…
-Je l’espère pas d’entourloupe ou sinon…
-Rassure toi les dieux démons ne son pas assez faible…pour ainsi attaquer en douce. Votre ami se trouve au mont péril là ou la lune est placer. La silhouette que tu vois n’est autre que ton amis…Jénova a fusionner avec et…à tuer ma sœur Ronica…Je ne voulais pas vous tuer mais…Elle me tiens en son Joux…
-Comment cela ?
-Vois tu le diadème que je porte ?
-Oui…
-Je ne peux l’enlever…Je ne pourrais l’enlever que le jour ou une autre race que la mienne me prendra comme serviteur… Mais de part ma race…peu de personne veulent ce lier avec moi par le sang…
-Que veux tu dire ?
-Il ne suffit pas que la personne me prenne pour serviteur…il faut que je fasse le pacte de sang avec la personne et que je boive son sang avec son consentement…Hélas…Personne ne le veut…
-Pourquoi ?
-Je sais Merlein !
-Que veux tu dire Bellius ?
-Les gens on peur de devenir un vampire ou de mourir. Voilà pourquoi.
-Tu as raison jeune humain… Tuer moi... De grâce…cesser ma souffrance…je ne peux plus regarder celle qui a tuer ma seule famille… Alors tuer moi !

Merlein s’avança alors vers lui sans un mots et lui tranchant les veines du poignée, puis ce tranchât les siennes, qu’il posa sur celui du dieu démon qui nous avouât s’appeler Guibui mais voyant ce que faisait Merlein il fut surpris.

-Mais…Que fais tu beau guerrier aux yeux améthyste ?
-Je fais le pacte du sang…
-Mais…Non…tu risque de mourir…
-Si cela peu te libérer…
-Merlein !
-Non ! Ne bouge pas Bellius…
Après cela je vis Guibui changer de visage, le sang de Merlein semblait le rendre malade, il cria alors que cela lui brûlait et je pus voir ses canine…Longue et fine…Il fit un manque de sang et Merlein le prit d’un seul coup le plaquant contre sa gorge de sa main libre lui disant de le mordre, pendant que de son autre main il tenait le bras de ce dernier qui voulus ce débattre.

-Mord moi !
-N…Non…
-Mord moi te dis je ! Je te prend pour serviteur !
-Je…Ne peux pas !

Guibui me regarda paniqué et je suis aller le rejoindre lui plaquant doucement les lèvres contre la gorge de Merlein. Et je lui ai dis calmement de le mordre, qu’il n’avait rien a craindre. Guibui finit par s’exécuter….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:52

Ces deux humains, me troublais tellement…Merlein l’un d’eux que je ne connaissais guère m’offrit son sang…il ne savais pas ce que cela impliquais si je le mordait…Mais je me suis tromper…

-Tu…Tu ne sais pas ce que cela implique bel ami…
-Si…Je le sais…bois mon sang…
-Tu…deviendra mon maître…mon amant…
-Peu m’importe, si cela peu te libérer…Bois !

Je finit par le mordre tant la faim me tiraillais, il ne cria pas il me caressât les cheveux en laissant un gémissement s’échapper. Bellius son ami après m’avoir coller à lui s’était reculer…Il préparais tout pour nous soigner .Je buvais son sang…il était doux et chaud, j’ai alors senti son cœur battre à l’unisson avec le mien, il me disa doucement de boire jusqu'à plus soif.
Après plusieurs minutes je me suis enlever de son cou et j’ai pousser un soupir de bien être…

-Han…il est si…Merlein ?
-Tu…Tu…
-Maître…
-Tu…Tu es…libre…ah…han…

Il s’effondra sur moi, son poigné coulait toujours, et des goûtes de sang perlais dans son cou, sans s’affoler son ami Bellius vint le chercher et le soigna à une tels vitesse que je ne vit pas comment il avait fait, moi j’avais cacher mon poigné et je me le léchait pour le soigner. Bellius vint vers moi et entailla à son tour son poigné et le plaqua contre le miens.

-Mais enfin….
-Le diadème, je connais ce diadème. Tant qu’il ne sera pas noir tu sera toujours sous l’emprise de Jénova. Merlein étais trop faible après ta morsure pour te donner suffisamment de sang. Tiens, prend le mien mais ! Je ne te veux pas pour amant…mon cœur appartient déjà à quelqu’un…Tu sera mon frère de sang d’accord ?

Son sourire était d’une tels douceur…je me suis senti soulager et je vis le diadème tomber de mon front, je l’ai pris dans mes main en pleurant et il disparut. Un pierre de couleur azuré et améthyste apparut dans mes main, cela prouvais mon appartenance a Merlein et Bellius.

-Et voilà, tu es libre.
-Merci…
-Oh, non ne me remercies pas regarde l’azur part, tu appartient à Merlein maintenant.
-Mais…
-Va le rejoindre, je sais qu’en plus tu n’es pas rester insensible à son charme.
-Il est vrai….
-Va à son chevet et veille le d’accord.

Il me regarda en souriant tout en me bandant le poigné. Après cela je suis aller auprès de Merlein, et je me suis agenouiller à terre, Bellius me disa de me lever et de m’asseoir sur un fauteuil. J’ai refuser car je ne le méritais pas que je n’étais qu’un serviteur mais a ce moment précis, Merlein ouvrit les yeux.

-Vient…
-Maître Merlein ?
-Vient auprès de moi…
-Mais…
-couche toi auprès de moi…après tout…ne sommes nous pas devenu amant ?
-Mais…je…

Je finis par obéir et me suis allonger auprès de lui, il me serra dans ses bras sous le regard attendrit de Bellius. Après cela nous, nous sommes lever et je l’ai aider à ce lever afin d’aller dans ces quartier. Il disa à Bellius de ce reposer et que nous partions demain. Avant d’aller nous coucher je leurs ai dis qu’il faudra les clés des quatre armes afin d’atteindre Jénova. Ils se saluèrent et nous sommes aller dans nos quartier.

J’ai alors, coucher mon nouveau maître troubler tant par son regard que par son odeur…douce et chaude il sentais le sable chaud…la noix de coco .Après cela je me suis assit à ces coter et l’ai regarder troubler…

-Guibui, tu semble troubler, que t’arrive t’il ?
-Je…je suis troublé par…Ta …
-Ma ?
-Ta beauté…
-Merci…
-Maître Merlein…
-Oui ?
-Pourquoi…
-Pardon ?
-Pourquoi m’avoir ainsi offert ton sang, alors que tu ne me connais même pas…
-Je ne sais pas…disons que moi aussi j’ai perdu ma famille à cause de Jénova…Elle les a tuer devant mes yeux…J’avais un jeune frère d’à peine un moi lorsqu’il est mort…
-Pardon…je…je ne savais pas…
-Pas de mal
-Mon maître j’ai honte…De vous avoirs parler de cela…

Honteux je me suis lever et suis aller sur le balcon, je viens juste de me trouver un maître doux et protecteur et je le blesse ainsi… Je croyais qu’il m’en voudrais, mais …je me suis une nouvelle fois tromper…Je senti alors ses bras passer autour de mon cou et me serrer contre lui. Je fus surpris et lui ai demander pourquoi. Il me répondit doucement à l’oreille et me la mordilla.

-Ne sommes nous pas amant ?
-ah ! Mais…je ne peux te forcer mon maître…je han !
-Tu ?
-hmph…

Je senti ses main me caresser le torse ce qui me mis dans tout mes état. Je ne comprenais pas pourquoi…Mais il finit par me le dire tendrement.

-je l’avoues…ta beauté ma troubler dès nos premier regard…je ne sais pourquoi mais je me sens attirer par toi… Guibui…

Il me tourna doucement, mais je n’osais le fixer de nouveau dans les yeux honteux de mon état d’excitation. Il me prit doucement le visage et me disa de le regarder, il disait qu’il voulais voir la couleur de mes yeux… Je me suis laisser faire, en tant que serviteur je dois obéir à mon maître.

-Tes yeux…Couleur or, ils sont magnifique…Et tes lèvres…douce et chaude.

Il finit par m’embrasser puis me serra contre lui tendrement, j’étais surpris et je ne savais pas quoi faire…je finis par oser passer mes bras autour de ses fine hanche muscler. Je ne cessais de me répéter dans ma tête que je n’avais pas le droit…pas le droit d’aimer mon maître comme je l’aimais…pourtant il me demanda de laisser libre court à mes sentiment. C’est ainsi qu’il m’attira dans sa couche doucement et que nous sommes devenu deux véritable amant ne faisant qu’un avec lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:54

La nuit me semblait longue…à regarder la lune couleur de sang…je ne voulais pas imaginer Hirumes…fusionnant avec Jénova…et les quatre armes élémentaires…ou étaient elles ? Je ne savais pas…et moi quel est mon rôle dans ce combat ? Tout ce que je sais c’est que je suis la matéria blanche… Julian et Meryl était rester chez nous afin de nous aider à localisés les autres armes. Car Guibui ne connaissait l’emplacement que de l’armes de la terre.

Le lendemain matin, nous sommes partit et Guibui nous emmena dans la forêt sacré, ou ce trouvais la première armes, celle de la terre…Quand nous sommes entrer dans la forêt une douce odeur de feuilles, de bois et de rosée nous acceuillant. Cette endroit respirais le bien être et le calme…J’eu du mal à croire que l’arme de la terre s’y trouvais…Mais nous n’avons pas tarder à être attaquer par des golems de terre qui réussir à nous capturer. Il nous emmenèrent dans un temple ou nous fîmes la connaissance, d’une jeune femmes à la beauté sans pareil. Etrangement elle fit une petite remontrance au Golems qui ne nous avait pas ménager…

-Alors mes petits ! Soyez plus doux ! Ce ne son pas des ennemis !
-Pardon Gaia…nous avions cru…
-Mais bon…ce n’et pas grave. Je le conçois. Vous pouvez aller vous reposer, mes fils.
-Merci…

Les golems disparurent et nous , nous sommes retrouver seuls avec Gaia. Elle nous souhaita la bienvenu et nous disa qu’elle savait pourquoi nous étions là. Elle nous disat qu’elle nous donnerais la clef de la terre si nous répondions à des questions. Nous avons accepter. Elle commença par Guibui qui mis un genoux a terre.

-Jeune démon que tu n’es, tu as trahis les tiens pour te joindre et te lier au guerrier Merlein, répons donc a ma question.
-Je vous écoute dame Gaia.
-Bien… « Je suis une créature petite par la taille, mais grande par l’esprit. Je peux soulever deux fois mon poids. Mon peuple et ma famille compte plus que ma propre vie. Qui suis je ? »
-Je…

Guibui réfléchis un long moment puis finit par répondre :

-Je sais ! « La fourmis » Elle est petite par la taille mais est très douer. Elle peux porter deux fois son poids en nourriture et est toujours prête à ce sacrifier pour les siens en défendant la fourmilière.
-Bonne réponse. Seigneur Merlein maître du dieu démon Guibui, approche toi et répons a ma question.
-Me voici.

A son tour , Merlein mit un genoux a terre et attendit la question.

-Tu es un puissant guerrier Sheikah…ton cœur est grand et bon, tu as recueillit le beau Guibui…il est fort mais fragile à la fois tel la rose prend soin de lui.
-Oui, je vous le promet.
-Voici ma question. « Nous sommes un frère et une sœur. Nous sommes inséparable si l’un meurt l’autre se laisserait mourir. Le frère engendre la sœur, et à son tour la sœur engendre le frère. Qui sommes nous ? »
-Le jour et la nuit dame Gaia.
-Pourquoi donc ?
-Lorsque le jour se lève il engendre la nuit et lorsque la nuit se lève c’est elle qui engendre le jour.
-bonne réponse…

Merlein alla alors prendre dans ses bras Guibui et l’embrassa.

-Jeune gardien de la matéria blanche approche je te prit…
-Ou…Oui.

J’étais inquiet de me retrouver face à elle .La réponse des premières énigmes je ne les avaient pas trouver je craignait de perdre…Je me suis approcher d’elle et ai mit genoux à terre.

-Ton visage est celui d’un ange…tes yeux Azur en dise long sur ton passé douloureux…
-Je…oui…il est vrai que ma tristesse est grande.
-Je le vois…dans ton ancienne vie aussi tu as souffert…tu as été séparé de l’être que tu chérissais le plus… Mais garde espoir je t’en prit.
-Oui dame Gaia.
-Répons à mon énigme…
-Oui…

L’heure fatal arriva…je craignait de ne point trouver la réponse et je tremblais. Je me disais, vais je réussir ? Et si je rate…que vais je devenir ? Je ne savais pas…

-Dis moi Bellius « quel est l’être qui au lever du jour marche à quatre pattes, l’après midi à deux pattes et le soir à trois pattes ? »
-Je…

Je commençais à paniqué quel étais cette créature ? Je n’en savais rien…Elle me disa de ne pas paniqué que j’avais tout mon temps pour répondre. Mes amis m’encouragèrent, quand soudain dans mon esprit j’entendis une voix.

-C’est l’être humain…A sa naissance il marche à quatre pattes, dans la vie active il marche à deux pattes et lorsque sa mort est proche à trois pattes puisqu’il détiens un canne.
-Hein ?
-Que t’arrive t’il Bellius ?
-Pardon…je …Je pense à l’être humain dame Gaia…
-Pourquoi ?
-Au lever du jour, à sa naissance en bref il marche à quatre pattes puisque c’est un bébé. Lorsqu’il grandit, il marche sur c’est deux jambes c’est l’après midi. Et lorsqu’il vieillis à la fin du jour lorsqu’il est âgé il marche à trois pattes puisqu’il a une canne.
-Très bonne réponse mon petit. Tiens prend cette clé et fais en bonne usage.

Je l’ai remercier et nous avons commencer à partir, elle me disa de rester car elle désirais me parler. Elle me demanda si j’étais sur de vouloir combattre Jénova, car je devrais certainement tuer mon tendre Hirumes. Je lui ai répondu que oui et que même si je devais combattre Hirumes et si il mourait et bien peu m’importais je mettrais fin à ma propre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahura
Angelot en Danger
Angelot en Danger


Nombre de messages : 99
Age : 27
Date d'inscription : 17/07/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:54

pcrying C'est triste mais c'est trop beau pdevil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:55

-Tu l’aime donc tant que ça…Le prince peu être fier…
-Le prince ?
-Oui , mon cher Bellius, Hirumes est le vrai seigneur des Sheikah, ce n’est pas Jénova. Mais dis moi…tu l’aime plus que ta propre vie ?
-Oui…Il m’a appris ce qu’étais l’amour…oui l’amour véritable, je sais que notre relation n’est pas normal, après tout nous sommes deux hommes…mais peu m’importe…je l’aime et pour lui je m’offrirais en sacrifice à la mort si je le devais afin de le sauver…
-Alors laisse toi guider par ton cœur jeune Bellius et n’ai pas honte de ton amour pour lui.

Je l’ai remercier et suis partit. Guibui et Merlein me félicitèrent et nous sommes aller nous reposer dans la ville d’Hyliana. La ville natal de Meryl. Elle avait préalablement appeler ses parents gérant d’un hôtel et ils nous ont nourrit et héberger gratuitement. Après un bon repas, ils nous préparèrent de la nourriture pour notre voyage ainsi que des potions et autre élixir. Ils finirent par nous montrer nos chambre afin que l’on ce repose. Guibui et Merlein partageait la chambre à coter de moi. Je suis aller me prendre un bon bain bien chaud et me suis endormi dedans, j’entendis alors une voix m’appeler.

-Bellius…
-Hum ?
-Bellius…aide moi…
-Cette voix ? Hirumes !
-Bellius…j’ai mal…

Je me suis alors retourner et je vis l’esprit d’Hirumes. Je suis aller vers lui mais je ne pus me jeter dans ces bras… Il me disa de l’aider…qu’il avait mal…Il me disa aussi de garder confiance de ne jamais abandonner et que je ne devrais pas hésiter si je devais mettre fin a ces jours…

-Oh…mon tendre amant…je ne peux me résoudre à ça…
-Il le faudra…
-Non…Je ne veux pas…
-Le sort de la planète dépens de toi !
-Peu m’importe, la planète !!! je ne peux vivre sans toi…Hirumes…

Je finit par pouvoir le toucher et il me prit dans ses bras. Moi je pleurais à chaude larmes…

-Non…je ne veux pas…
-Bellius…je sais, c’est dur mais…je serais toujours auprès de toi…
-Je… ne veux pas…
-Idiot…ton amour pour moi te perdra !
-Peu m’importe !!! Je préfère mourir que de vivre sans toi…
-Bellius…n’oubli pas…qui tu es…
-Je ne veux pas être la matéria blanche !!! Je ne veux pas te perdre !!!!!


Il finit par disparaître en me répétant de ne pas oublier qui j’étais. Je me suis alors réveiller en pleure dans le bain. Je suis sortit et ai mis une serviette autour de mes hanches sans prendre le temps de m’essuyer, je me suis alors rendu sur le balcon et j’ai hurler comme un fou…

-Je ne veux pas être ce que je suis !!!! Je ne veux pas te tuer…Non…pas toi… HIRUMES !!!!!!! Mon amour…de grâce…ne me demande pas de te tuer…pas ça…

J’ai finit par faire un malaise et j’ai rêver d’un monde ou tout était en paix…Ou j’étais auprès de lui et ou… je vivais heureux…Lorsque je me suis réveiller j’ai vu Guibui et Merlein auprès de moi. En me relevant ils me demandèrent si j’allais bien, qu’il m’avait entendu hurler. Je leurs ai raconter ma vision de l’autre soir. Il furent attrister et me réconfortèrent. Après cela nous avons préparer nos sac et sommes partit en quêtes de la seconde arme. Julian m’appela et me disa qu’elle se trouvait à Atlantica city là ou vivait les Zoras un peuple vivant peu sur terre et beaucoup dans l’eau. L’un d’eux vint à notre rencontre lorsque nous sommes arriver près du lac. Il nous disa que leurs roi Léviathan était devenu fou et il nous offrit une tunique Zora afin que nous puissions respirer sous l’eau. Puis nous l’avons suivit. Il nous conduisit à une grotte situer derrière la demeure de leurs roi, nous fîmes la connaissance de sa jeune fille éploré elle se nommais Siren. Elle nous expliqua qu’un jour elle reçus la visite d’une femme étrange au visage blanc maquillé en noir.

-J’ai eu peur d’elle et j’ai dis à mon père de ne pas lui faire confiance, mais il ne m’écoutais pas, il semblais comme hypnotiser.

Elle fondit en larmes dans les bras du Zora qui était venu à notre rencontre, nous avions voyager durant trois jours sans nous arrêter, la princesse nous proposa de nous reposer avant de partir à la rencontre de son père et nous hébergea. Le soir venu je vis le Zora regardant la fenêtre de la princesse, curieux je suis aller à sa rencontre.

-Que fais tu jeune guerrier ?
-Oh…Seigneur Bellius, c’est vous…
-Oui, mais appel moi Bellius et non pas seigneur, sa ne me va pas.
-pardon…Et moi je me présente, je me nomme Talion et je suis le garde du corps de la princesse.
-Je vois…
-Je..je suis éperdument épris d’elle, et je ne supporte pas de la voir ainsi souffrir alors afin de la réconforter chaque soir je vient jouer de la flûte de pans sous sa fenêtre…
-Je vois…mais pourquoi ne lui dis tu pas ?
-Elle est de sang royal et moi…moi je ne suis qu’un simple guerrier Zora… Elle ne voudras pas de moi…
-Comment le sais tu ? Lui as tu dis tes sentiments ?
-Je…non…
-Alors tu ne peu dire qu’elle ne t’aime pas. Essaye et tu verra…
-Je…vous avez s’en doute raison mais je n’ose pas…

Il y eu un moment de silence. Puis Talion me proposa de venir avec nous. J’ai hésiter mais il est vrai qu’un guerrier Zora nous serait fort utile dans le temple de l’eau, j’ai lors accepter. Après cela nous sommes aller nous coucher. Et de nouveau je revis Hirumes. Mais cette fois ci sous un cerisier en fleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:56

-Tu as un nouvel allier…
-Hirumes ! Mon amour…Mais…
-Tu ne peux me toucher…je perd ma force Bellius…je souffre…
-Hirumes…courage…
-As tu réfléchis ?
-Réfléchis ?
-Oui je veux que lorsque nous, nous reverrons tu me tue afin que je ne te tue pas…
-NON ! Je refuse !
-Si tu ne le fait pas tu mourra !!!!
-Je m’en moque !!! Plutôt mourir que de devoir te tuer.
-Tu n’es qu’un idiot ! Tu es le seul a pouvoir la tuer !!! Moi je ne suis rien ! Je ne suis même pas un être vivant ! Je ne suis qu’une arme !
-C’est faux !

Mais il disparut de nouveau…j’ai hurler son nom mais il ne répondit pas. De nouveau je me suis réveiller et ai crier :

-Assez !!!! J’en ai assez !!!
-Bellius !

Je vis alors Merlein entrer en courant dans ma chambre, moi j’étais à genoux au sol tapant du point le sol, jusqu'à en saigner.

-Mais enfin Bellius…

Je n’ai rien dis à Merlein qui me relevât, je pleurais de rage et de tristesse. Il soignât mon poing et j’ai décider de me confier…

-il…il m’a demander…de le tuer…
-Pardon ?
-Hirumes…il veut que je mette fin à ces jours…
-Bellius…
-Il dis qu’il n’est rien…qu’une arme… Je ne veux pas le perdre…
-Bellius…je sais que c’est dur mais…si il le faut…
-Pourquoi ? Je ne veux pas ! Je veux mourir aussi…
-Idiot…

Je vis alors Guibui venir et me gifler en pleurant.

-Idiot ! Si tu meurs ! Tu sera séparer de lui !!! Si tels es son choix…si cela peux sauver la planète alors il faudra le tuer !!!!
-Tu n’as pas de cœur Guibui !!!!
-Si j’ai du cœur !!! Hirumes…Hirumes…est…le seulàne pas m’avoir rejeter lorsque j’étais enfant…il…m’a prit sous son aile et ma élever comme un frère…
-Guibui…
-Crois tu…Crois tu vraiment que moi aussi je veux le voir mourir !!!! Le crois tu ?!
-je…
-Il est comme un frère pour moi !!!! Même plus ! Il est mon frère !!!
-Guibui…pardon…je ne savais pas…je…

Je me suis alors jeter dans ses bras et Merlein nous serra tous deux et nous disa que nous trouverons un moyen de le sauver , que nous ne le tuerons pas. Mais que nous tuerons Jénova.
Après cela nous sommes aller rejoindre Talion et Siren. Lorsque Siren nous vit partir elle finit par nous rattraper :

-Attendez !!! Moi aussi je vient !
-Non princesse vous ne pouvez pas… vous…
-Parce que je suis une femme ? Soit. J’ai compris.

Elle saisissa le poignard de Talion et ce coupa les cheveux, puis elle enleva la capeline qui la recouvrait, elle était habiller comme un guerrier, elle prit un foulard attacher à ses hanche et le mit dans ses cheveux, dans son dos elle portait une épée, et un sabre était accrocher à sa ceinture.

-Je suis habile à l’épée, je vous serai utile et de pars ma taille fine je pourrais me faufiler dans des endroit étroit. De grâce emmener moi ! Je veux sauver mon père !
-Princesse…je ne peux pas accepter vous êtes trop importante pour notre peuple…
-Talion ! C’est mon père dont toi et tes compagnon parler ! je pourrais peu être le raisonner et…
-Et quoi donc princesse ?
-Te savoir partit loin de moi et de ne pas avoir des tes nouvelle…j’en serais malade…
-Ma princesse…
-Tu as l’air de beaucoup compter à ces yeux Talion. Soit, venez avec nous princesse mais ne prenez pas de risque insensé d’accord.
-Oui. Merci Bellius qui plus ai avec mon arc je pourrais atteindre des interrupteurs inaccessible et je détiens les pouvoirs d’alchimie et de magie blanche.
-Merci princesse…

Après cela nous sommes entrer dans la grotte et elle ressemblais plus à un temple qu’a une grotte. Siren nous expliqua que la grotte était dédier à leurs déesse Ondine. Et que son père y entreposait là, la clef de l’eau. Elle savait que nous en avions besoin, elle nous disat aussi qu’il s’y opposera et qu’il fallait que nous fassions attention, son père était un puissant guerrier et Talion confirma c’est dire. Il avait été le disciple de Léviathan et qu’il avait une force hors pair.

Lorsque nous sommes entrer le temple était hourder de monstres et nous dûmes les supprimés les uns après les uns après les autres. Ils nous fallaient aussi toute sorte de clef et nous avons trouver plusieurs coffres nous offrant de l’argent , des boules d’énergie pour amélioré nos armes et d’autres surprises comme des potions, des antidotes des herbes que Siren mélangeais afin de nous faire baumes potion et autres trésors. Nous sommes alors arriver devant un immense porte.

-C’est là que se trouve mon père…je le sens…mais il ne veux pas nous ouvrir…nous devons trouver la clef…

A ce moment là une sorte de bouffons apparut devant nous et nous imita sans un mot, puis il finit par nous saluer. Nous avons alors aperçus une clef accrocher autour de son cou. Siren reconnus la clef de la porte et lui demanda de la lui donner.

-Non…
-Allons donne nous cette clef !
-Non…
-C’est pas la poupée qui dis oui c’est l’idiot qui dit non…
-Bien dit Talion.
-Ha !Ha !Ha ! C’est très drôle…Présomptueux petit Zora sais tu as qui tu parle !
-A un bouffon qui nous casse grave ! Donne nous cette clef on à pas de temps à perdre avec toi !

Le personnage ne répondit pas, puis soudain il disat d’une voix étrange.

-Je ne suis pas un BOUFFON !!!!
-Bah alors qui t’es ?
-Une minute…j’ai l’impression de le connaître…
-Que dis tu Guibui ?
-Je le connais…c’est un dieu démon…il contrôle tout ce qui est pantin de bois et poupée… Rah…pas moyen de me rappeler son nom…Jénova l’appelais souvent mon petit pantin de la mort…
-Et tu ne sais vraiment pas sont nom ?
-Je ne m’en rappel pas…
-Je vais te le dire mon nom !!!

Il lança des file et captura Talion.

-Oui je vais te le dire petite vermine et ne l’oubli pas mon nom !!! Je m’appel Yarmandaka ! Dieu démons pantin et non pas un sale bouffon !!!!
-Ghh…Lâche moi !!
-Pourquoi tu as mal ?
-Talion !!!
-Pas bouger les mignons.

Il nous attacha tels des pantins et nous manipulais tels quel, je ne supportais pas d’être son jouet et pourtant…je n’arrivais pas à me libérer, à chaque fois que nous, nous débattions les fils se resserrais et lui riait ce servant de la princesse comme d’une esclave. A force de me débattre les files commencèrent à m’entailler et je me suis mis a saigner, mon sang s’écoulais dans une sorte de bassin ou du sang coula à flot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:56

Mais qu’est ce que…
-Tu aime ma petite fontaine ?
-Qu’est ce ?
-Le sang de toutes mes victimes…
-Tu…tu tuais par plaisir…
-Oui et je me suis fait une réserve de sang ne trouve tu pas que je suis un génie d’une grande beauté ?
-Un monstre oui d’une grande laideur !!!

Je lui ai cracher dessus, vexer il me fit tourner tels une toupie ce qui resserra l’étreinte des files. Je vis alors Hirumes s’effondrer, suivit de Guibui…Puis je fus le suivant… Seul Talion résistais et je le vis soudain grâce à l’aide de la princesse à ce libérer. Elle le soignât tant bien que mal et il alla vers Yarmandaka.

-Bien…un dernier mots avant de mourir petit ?
-Ou…Oui…
-Je t’écoute…
-Ta mère ne t’as jamais appris à surveiller tes arrière ?
-Pourquoi dis tu cela ? La folie te gagne mon cher.
-Ouaih et la tienne va finir !
-Que…Quoi ?!!!

Il n’eut pas le temps de répondre que Talion le blessa au visage. Fou de rage après Talion un combat s’engageât entre eux je ne peux dire la suite car je me suis évanoui.


De nouveau, je me suis réveiller dans cet endroit sombre ou ce trouvait encore le cerisier en fleur. Je vis alors Hirumes, qui pleurait.

-Voit ou ta folie de vouloir me sauver ta conduit…
-Mais Hirumes… ne peux tu pas comprendre que je t’aime…je ne veux pas te perdre…
-Tu perdras bien plus si tu continu idiot !!! Regarde, regarde l’état de Guibui et Merlein !!! Ainsi que Talion et Siren !!! Ils sont à bout de force !!!
-Mais je ne les ais pas obliger à me suivre que je sache !!!!
-Je le sais bien ils sont venu de leurs plein gré…et vous n’êtes que des idiots tous !

Il me tourna le dos me suppliant de le laisser mourir ou de le tuer mais je ne voulait rien entendre. Soudain je senti des mains ce poser sur mes épaules et je vis mes amis. Tous veillais sur moi jusqu'à mon réveil, Talion avait vaincus le démons et l’on m’avait soigner.

-Regarde Bellius, nous avons la clef , nous pouvons entrer…
-Oui.
-Les garçons, reposer vous tous avant car mon père est plus que bon guerrier. Vous devez être en pleine forme pour cela.

Nous avons alors manger et avons allumer un feu. Guibui et Merlein me mirent entre eux deux afin que je n’ai pas froid la nuit, je me sentais bien je me sentais comme protéger…ils me tenais dans leurs bras ce tenant la main, nos trois corps ne faisait qu’un tels des frères siamois.
La princesse n’osant demander à Talion ce mit dans son coin et ne disat rien, voyant cela je voulus faire signe à Talion d’y aller mais, il me prit de cours et prit sa couverture et en entoura la princesse. Afin que lui aussi n’ai pas froid elle lui disat de venir et tous deux ce nichèrent ensemble. Nous, nous sommes mit dans un coin à l’abris des regards et nous, nous sommes endormi.
Le lendemain, nous, nous sommes tous doucement réveiller. Siren nous expliqua que de l’autre coter de la porte ce trouvais le lac Zora là ou était entreposer la statue de la déesse et que c’est là qu’étais son père. Nous sommes donc entrer et une douce brise chaude nous caressa le visage.

-Euh…Bellius…Hirumes…Mater le sol…
-Hein ? Quoi le sol ?

Nous avons alors regarder et nous avons remarquer que nous marchions sur l’eau.

-Petite pointe d’humour dans ce monde de brute…Y a un homme une fois il y a longtemps qui a ouvert la mer en deux, si je me rappel bien…
-Bah oui Hirumes. Mais quel est le rapport ?
-Bah…nous on fait mieux…on marche sur l’eau…

Nous avons alors tous rit de bon cœur mais notre bonne humeur et nos rires furent arrêter par un voix roc.

-Qui ose venir ainsi à ma rencontre !
-Père…c’est moi Siren…
-Ma fille….Ma chère petite fille tu es enfin décider à te joindre à moi ?
-Mon roi je suis la aussi…
-Qui ?
Talion mon roi votre plus fidèle soldat et votre disciple favoris…
-toi aussi tu te décide enfin à te joindre à moi…
-Mon roi vous êtes malade, et…et nous avons amener des personnes pour vous soigner…
-Mensonge !!! Je vais très bien !!!

Nous, nous sommes alors approcher de l’endroit d’où venait la voix et nous avons été accueillis par un immense dragon des mers.

-Par la déesse Ondine ! Père, mais que vous ait il arriver ?
-Tu aime mon nouveau visage ma fille…C’est elle qui me la offert…

Il regarda la statue de la déesse Ondine mais bizarrement cette dernière semblait pleurer. Cela me semblât étrange. Siren dis à son père qu’il ce trompais, que la déesse souffrait de ce qu’il était devenu et que Jénova n’était pas une envoyer de la déesse, il ne la cru pas et la projeta contre un mur la blessant grièvement. Fou de rage, Talion ce jette sur lui , et un combat commença entre le maître et l’élève.

Talion tenait tête à ce dernier sur le regard blesser et triste de la princesse. Cette dernière ce mit à prier ; Merlein, Guibui et moi nous, nous sommes regarder afin de ce mettre d’accord et nous sommes partit à la rencontre du père de Siren mais Talion nous disat de ne pas bouger, que ceci ne regardais que lui et le roi…il finit par dire qu’il ne supportais pas que l’on fasse souffrir la princesse. Entendant cela le roi repris ces esprit et nous demanda de l’aide, qu’il était emprisonné dans le corps de ce dragon et qu’il ne pouvais en sortir. Entendant cela Talion nous disat de venir alors l’aider. Le princesse aussi ce releva et décochait des flèche empoisonné au dragon. Malgré beaucoup de difficultés et malgré quelque blessure nous avons parvenus à venir a bout du dragon.
Le père de Siren certes quelque peu faible mais indemne fut libérer. La princesse et Talion le prirent alors dans leurs bras et l’aidèrent a ce relever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:57

-Ma chère fille…qu’as tu donc fait de ta chevelure ?
-Je les ai couper père…
-tu as fait cela afin de venir me sauver ?
-Oui père…
-Ma fille…ma tendre fille…merci. Et merci à toi fier guerrier que tu n’es Talion…tu es devenu plus fort que moi à l’épée.
-Maître…oh non je ne pense pas…
-Ou alors serais ce la force de l’amour qui a guider ton épée ?
-Mon roi oh je…

Il lança un doux regard a la princesse et cela nous fit rire Merlein, Guibui et moi. Il nous demanda pourquoi nous rions, mais nous n’avons pas oser lui dire mais il était rouge comme un tomate bien mure. Nous sommes alors rentrer au village Zora ou les habitant nous accueillerent en héros. Le roi nous remis alors la clef de l’eau. Et nous invita à un banquet .

-Talion…approche je te prit.
-Mon roi je suis a vos coter…
-Non je te veux devant moi mon cher ami.
-Je…si tels est votre désir.
-Je tiens a te remercier de ton courage. Je te fait alors dont de ma demeure du lac Zora.
-Mais mon roi…c’est votre demeure préférer…je ne peux accepter…
-Mais attend je n’ai pas finit ! D’abord avant de te la confier je voudrais te poser une question.
-Oui…je vous écoute.
-Dis moi mon cher Talion, quel sont tes sentiments pour ma douce fille ? J’ai ouïe dire que chaque soir tu venais lui jouer un air de flûte de pan afin de la réconforter.
-talion…alors c’était toi le jeune ménestrel ?
-Je…Je , oui ma princesse…je venais chaque soir auprès de ta fenêtre te réconforté du mieux que je le pouvais…Pardon…

La princesse alla vers lui et lui redressa la tête, elle lui souriât et le remerciât, pour ma part je craignais une vengeance de sa part…j’ai alors commencer à reculer mais Merlein et Guibui me reteignirent.

-Rah !!!! Mais lâcher moi les mecs !
-Pas bouger Bellius le roi n’a pas finit de parler et Talion n’a pas répondu à la question.
-Mais il va me tuer si il sais que c’est moi…
-On ta dis pas bouger ! Alors ASSIT !
-Ouata ! oui chef…Oula à peur moi…Guibui est méchant…
-Alors Talion quel est ta réponse ?
-Je…Il prit alors la main de la princesse et disat tout. Voilà…ma princesse je…je… Je vous aime…
-Talion…
-Ah bah enfin tu te décide !
-BELLIUS !
-Ok j’ai rien dis…maman…

Le roi ce leva et alla vers sa fille lui demandant ce quel en pensait, elle répondit qu’elle serait heureuse de devenir sa compagne, et le roi accepta. Quand a moi…le soir venu c’était ma fête…

-Bellius premier du nom !
-Je suis pas là pardon je suis plus là partit moi !
-Attend un peu espèce de fayot !
-Mais euh !!!!! Merlein…
-Ah non tu te débrouille.
-Méchant ! Guibui stp….
-Lâche l’affaire les airs de chat battus sa marche pas débrouille toi.
-Rah !!! Je vous déteste !!!!

Je suis alors partit en courant poursuivit par Talion qui finit par me rattraper.

-Me fait pas mal Talion…j’ai pas pus m’en empêcher…et…
-Merci mon ami.
-Hein ? Tu me frappe pas ?
-Pourquoi ? J’ai mieux, j’ai un cadeau pour toi.
-Un cadeau !!!! Donne le !
-T’es sur ?
-Vi, vi, vi
-Comme tu veux.

En moins de deux je me suis retrouver à l’eau l’air bête de ma vie…Tous rirent et je ne pus me retenir, a mon tour j’ai rit me faisant oublier un moment la peine qui me tiraillais au fond de moi . Après nous être amuser, nous sommes aller dormir et en regardant la lune j’ai penser a Hirumes…

-Hirumes…garde courage, j’arrive…

Sont esprit apparut alors sur le balcon.

-Tu es enfin décider…
-Oui, a te sauver…
-Tu ne le pourras pas…
-Le roi Léviathan m’a dit que si…il m’as dis qu’il existait un moyen de te sauver sans te tuer.
-Lequel ?
-L’épée de lumière…
-elle n’est que légende…
-Non, je suis sur qu’elle existe…
-Alors si tu le dis…je te crois mon amour…

Il m’embrassa et disparut, je n’ai pas pleurer je suis rester fort…Grâce aux amis que je trouverais l’épée de lumière, et je le sauverais !

-Oui…bientôt, bientôt nous serons de nouveau ensemble…et plus rien ni personne ne nous empêchera d’être ensemble

Après cela je suis aller me coucher et me suis endormi paisiblement, et je ne fit pas de cauchemar.

-Petit prétentieux…crois tu vraiment que tu obtiendra l’épée de lumière…jamais de la vit…


Le lendemain matin je me suis lever sous le doux chant des dauphins. Je me suis douché et j’ai rejoins mes compagnons.

-Alors le petit baigneur t’es prêt ?
-Ouaip et toi la grand saucisse.
-je…
-Hé, hé casser Guibui tu t’es fais avoir par Bellius.
-Je l’aurais…
-Tenez prenez ceci, ce sont de armure que notre déesse Ondine nous a offert et nous vous les offrons.
-Mais roi Léviathan.
-J’ai demander à la déesse elle a accepter de bon cœur. Ces armures seront plus résistante que les votre. Et tenez ceci des sphères magiques, elles contiennent la magie de l’eau utiliser les quand bon vous semblera, elle détienne aussi la magie de glace, elle vous serons très utile contre l’arme du feu.
-Merci. Nous détenons la magie de la terre et celle de l’eau des armures neuve on est parer pour combattre les deux dernière armes.
-Prenez garde mes amis ce sont les plus puissante…Prenez ces potion elle soigne intégralement les blessures.
-Merci Talion. Soit heureux avec Siren. Et ne la fait pas pleurer.
-Promis, si je la faire pleurer ce seras de rire.
-Bellius !!! Attend !
-Siren ?
-Ouf…je vous ais rattraper…Tenez prenez mes sphère.
-Mais Siren et toi ?
-T’inquiète pas Guibui j’en ai encore plein. Elles détiennent la magie de soins pour tous les maux et empoisonnement.
-Merci.

Nous avons équipés nos armes et nos armures, puis nous sommes partit, durant le chemin je me rappelais de ce que m’avait dit Léviathan.

-Le gardien du vent Zéphyr ce trouve dans le désert Gerudos, il est très puissant, utiliser les sphère de la terre. Avant il n’était pas ainsi…Il était bon et gentil mais depuis que Jénova est aller le voir lui et certains guerrier Gerudos on changer… Surtout dans le désert ne vous fier a rien, la peinture que je vous applique sera un signe pour vous reconnaître personne ne peu la voir à par vous car vous êtes lier pas le sang. Prenez garde… Il me semble qu’il détiens l’épée de lumière mais méfier vous quand même.

Nous sommes partit à dos de dragonnet. Durant trois jours et trois nuit nous avons voyager a travers les plaines.

-Nos dragonnet fatigue Bellius…
-Oui et ils ne sont pas les seuls…Allons dans la ville des Gerudos
-bonne idée…en plus j’ai faim…
-Sa on l’avait entendu Guibui. Ha ! Ha ! Ha !
-Mais euh !!! C’est pas drôle Merlein !!

Nous sommes alors arriver dans la ville et à notre vu les gens ne bougèrent pas comme terroriser, il nous prenais pour des démons au service de Jénova. Nous leurs avons dit que ce n’étais pas le cas et ils nous on alors accueillis les bras ouvert. Une jeune fille aux yeux rouge vint nous voir.

-Bonjour, êtes vous les célèbres guerrier qui combattent les sbires de Jénova ?
-Oui, c’est nous mais nous ne sommes pas si fort…
-Je me nomme Myu j’ai besoin de votre aide. Venez dans mon hôtel je vous y héberge de bon cœur.

Nous sommes descendu de nos dragonnet et nous l’avons suivit. Nos dragonnet ce détendirent dans la prairie et elle nous fit entrer.

-Asseyez-vous je vous en prit.
-Tes yeux sont étrange Myu, tu n’es pas une Gerudos ?
-Guibui !
-ton ami a raison, je ne suis pas une Gerudos mais un dieu démon.
-QUOI !

Entendant cela Merlein et moi nous, nous sommes lever mais Guibui nous disat de nous calmer.

-Rassurez-vous je ne suis pas au service de Jénova, au contraire, je la déteste. Comment vas tu depuis tout ce temps Guibui ?
-Bien comme tu peux le voir. Je suppose que le service que tu as a nous demander a un rapport avec Jénova ?
-Exacte…
-Une minute Guibui ! Tu pourrais nous expliquer oui !
-Ne cri pas Merlein, je vous présente la princesse Myu, princesse de tous les dieux démons repentit.
-Hein ?
-Nous autres les dieux démons repenti nous sommes certes des vampires mais nous aspirons à vivre en harmonie avec les créatures de la surface en bref vous. Jénova a capturé » mon compagnon, Lavra. Lui est un Gerudos devenu mon serviteur.
-Un peu comme toi et moi Guibui.
-Oui sauf que la c’est elle qui à donner sont sang à Lavra.
-Très bien nous acceptons de t’aider.
-Merci. Mais je tiens à vous dire que…Zéphyr est Lavra…il on fusionné…
-Comme le roi Léviathan et ce dragon des mers…
-Reposer –vous, nourrissez –vous nous partirons demain.

Elle nous donnât a manger et nous raconta sa vie. Elle n’était âgé que de 17 ans quand ces pouvoir de dieu démon ce sont réveiller. Elle fut enlever par Jénova et traiter comme une esclave. Elle avait réussit à s’enfuir et a fait la connaissance de Lavra qui l’avait trouver a moitié morte. D’instinct de vampire elle l’a mordu et il c’est laisser faire et ainsi est devenu son serviteur. Mais Jénova l’a fait enlever et le fit fusionné avec l’âme de Zéphyr.
Nous sommes aller nous coucher et je ne fit pas long feu pour m’endormi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:58

-Alors tu connais Myu ?
-Oui, elle est notre souveraine en quelque sorte.
-Je vois…Dis moi, quand as tu prit conscience de ta race ?
-Je n’avais que 16 ans quand je le suis devenu…J’ai été alors rejeter par ma famille adoptive…
-Raconte moi ton passé Guibui. Je t’aime je suis heureux avec toi, tu connais tout de moi et moi je ne connais rien de toi…
-Et bien cela c’est passé il y a 160 ans…

160 ans plutôt :
Je jouait avec un copain et il est tomber et c’est ouvert le genoux…je lui ai aspirer le sang afin de lui retirer les petit cailloux qui était dans sa blessure et…j’y ai prit goût…je l’ai alors plaquer au sol et je l’ai mordu… j’avais 16 ans…il était mon premier amour…Ces parents m’on vu et mon ramener à mes parents, apprenant cela il m’ont abandonner dans la rue un jour… Et j’ai dut me débrouiller seul…je suis devenu un délinquant et un tueur acharner, un jour des villageois me piégèrent et me bâtèrent a mort…Après cela ils m’ont jeter du haut d’une falaise, mais j’ai senti quelqu’un me rattraper alors que je chutais, c’était Hirumes…Il me déposa plus bat, j’étais apeurer, et fou de rage…qui plus ai j’avais faim, j’étais en manque de sang… Il n’a pas prêter attention et alors qu’il m’avait délivré de mes chaînes, je me suis jeter sur lui et je l’ai mordu. Bizarrement il n’a pas réagit et c’est laisser faire.

-Bois…bois autant que tu veux si tu as soif.

Il m’a prit dans c’est bras tels un père envers son enfant, j’ai senti deux ailes m’entourer et je me suis senti bien dans ses bras. Il me prit avec lui et m’élevât…il m’apprit à lire, à écrire et à combattre…Afin que je ne tue plus d’innocent il m’a fait goûter à la nourriture humaine…et depuis je contrôle mes instinct de vampire…

De nos jours :

-Guibui…

Je senti Merlein me prendre tendrement dans ses bras et me serrer contre lui, je senti des larmes couler de son visage.

-Merlein…mais pourquoi pleure tu ?
-Je ne savais pas …pardon…
-Tu ne savait pas quoi ?
-Que tu avais tant souffert par le passé…
-Bof, sa n’est rien…

Je me retenais de pleurer mais il me disat de me laisser aller que cela me ferais du bien, alors j’ai fondu en larmes dans ces bras lui disant que j’avais tant souffert avant que maintenant je ne supporterais pas la perte d’Hirumes. Il me serra contre lui me disant de ne pas m’inquiéter que nous le sauverons . Après cela il me serra contre lui et m’embrassa tendrement . Je me suis abandonner à ces mains et il m’aimât comme jamais…


Le lendemain matin, nous , nous sommes lever à l’aube et nous sommes partit en direction du désert Gerudos. Une tempête de sable faisait rage et Myu nous à donner des tenu qui nous permettrais d’avancer sans problème. Après cela nous sommes aller dans le désert et les ennuient commencèrent alors…Mais ce ne sont pas des Gerudos qui nous ont attaquer mais de démons éoliens…

-Bon sang…je n’arrive pas a les attaquer ils vont trop vite !
-Il ne faut pas les voir avec les yeux mais avec le regard de l’esprit.
-Avec les yeux de l’esprit ?

J’ai alors fermer les yeux et je me suis concentré. J’ai commencer à apercevoir leurs aura et je pus ainsi les tuer, nous sommes alors arriver dans un temple d’une grande beauté, il était calme et silencieux. Mais pourtant une étrange aura y régnais elle était à la fois douce mais froide et étrange…je ressentais une douleur…quelqu’un en ce lieu souffrait, j’ai regarder Myu et elle me disat que c’était Lavra, qu’il avait besoin de nous, il appelait Myu, et elle ce dirigeât au son de la voix de ce dernier mais durant notre trajet nous avons eu quelque embûche imprévus, nous avons finit par passer les obstacle et nous sommes arriver devant une immense porte, Myu posa sa main dessus et disat :

-Je le sens…oui Lavra…il est ici…il m’appel…
-Myu ?

Je me suis alors senti mal et j’eu un malaise. Lorsque j’ai repris mes esprit j’étais auprès d’Hirumes, et il me touchait.

-Bellius. Est ce que ça va ?
-Hi…Hirumes…c’est toi ?
-Oui c’est bien moi…
-Ou sommes nous ?
-Je ne sais pas…Depuis que Jénova et moi avons fusionné, je suis ici…Il y a deux autres personnes avec moi.

Il m’emmena a c’est personnes, et je fit la connaissance de Lavra. Il me demanda si Myu allait bien. Je lui ai répondu que oui qu’elle était là tout prêt.
Soudain il eu un malaise. Puis il ce relevât le regard et la voix changer.

-Lavra ? Est ce que vous allez bien ?
-Qui est Lavra ?
-Je ne comprend plus…Hiru….

Mais ce dernier était au coter de Lavra. Il était dans ses bras , je ne comprenais pas et je fus prit d’une douleur atroce, Lavra et Hirumes ce jetèrent sur moi mais Hirumes fut tuer par Myu qui put entrer dans cet étrange monde.

-Myu ! Pourquoi !
-Ce n’était pas ton amant regarde !

Lorsque je l’ai regarder je vis un Gerudos et non Hirumes… Je senti une rage et une colère puissante m’envahir, j’ai alors eu une terrible envie de tuer…de tuer tout le monde, j’étais comme fou…Je me suis alors battus contre Zéphyr et l’ai grièvement blesser nous sommes réapparut dans le monde normal. Je ne préoccupais de personne et j’ai lacérer Zéphyr comme un fou. L’entendent hurler, l’arme du feu apparut et ce joignit au combat, mes amis et Myu ce chargeais des sbires qui les servaient et je mis fin au jour de l’arme du vent. Après cela je me suis jeter sur le gardien du feu. Il mourut a son tout mais une immense lumière m’entoura faisant éclater ma rage et je ne sais comment, nous, nous sommes retrouver au monts périls. Après cela je me suis jeter sur mes amis et les ai attaquer…

-Mais enfin…Bellius…tu es fou ! c’est nous…
-Tuer…je veux tuer !!!!! Du sang…oui j’en veux….
-Lavra !!!! Aide moi ! Dévoile moi sont nom !!!

Je vis alors des flammes m’entourer et elles inscrivirent un nom . Eblouis par cette lumière j’ai lâcher Guibui et Merlein et je me suis retrouver entourer de flamme.

-Non ! Impossible !
-Myu explique moi !
-Il…Il est le …
-Le quoi !
-Merde ! L’ange de l’apocalypse !
-Quoi ?! Mais tu délire, l’ange de l’apocalypse n’est autre que l’arme de Diamant !
-Justement…Il est Diamond Weapon…
-Mais…impossible c’est Hirumes…

Je fus alors entourer d’étrange épées, tout plus acérer les unes que les autres. J’avais retrouver ma vrai forme…Celui de Diamond Weapon , l’ange de l’apocalypse.

-Myu ! Jénova…elle c’est tromper !
-Que veux tu dire ?
-Elle a cru qu’Hirumes était larme ultime mais c’est faux !
-Hein ? Explique ?
-Avant d’être posséder par Zéphyr, j’ai surpris une discussion entre elle et Ronica elle semblait violente. Ronica lui disat qu’elle s’était tromper… Jénova n’a pas voulus l’écouter et elle la tuer puis absorber…
-J…E…N…O…V…A…
-Bellius ? Non ! Ou vas tu ?!!

Je suis partit appeler par Jénova et je me suis rendu au mont péril. J’ai enlever a temps Hirumes de sont corps puis elle s’agenouilla devant moi, m’appelant maître. Je ne comprenais toujours pas mais je n’avais envie que d’une chose, reprendre ma place, que les humains m’avait prit. Celui du maître du CHAOS. Les autres ne tardèrent pas a nous rejoindre Jénova et moi, ils voulurent me ramener à la raison mais en vain.

-Bordèle ! Hirumes !
-Han…Gui…Guibui…
-Grand frère...tu es en vie.
-Ou…Oui…

J’ai alors longuement fixer Hirumes et je découvrit son vrai visage, il était la Matéria blanche ma pire ennemi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 19:58

Je ne comprenais pas ce qui s’était passé…contrairement à ce que tous nous avions cru, Bellius ne ce révélât pas être la Matéria blanche mais le maître du Chaos…Et moi j’étais la fameuse matéria… Je n’en croyais pas mes yeux…Guibui était là parmi mes amis, il me tenais dans ces bras. Mon petit frère… Mais mon amant…lui était mon ennemi…

-Guibui…que ce passe t’il ?
-Bellius…Est Diamond Weapon…
-Le…Le chaos ?
-Oui.
-Alors depuis tout ce temps…j’étais dans l’erreur…j’étais attirer par Jénova non pas pour la servir…mais pour la tuer…
-Oui bah on parleras plus tard ! Tirons nous ! Ils sont trop fort pour qu’on ce battent contre eux !

Je me suis lever et tant bien que mal je les ai suivit, Bellius nous lança ces épée mais nous rata de peu.
Nous, nous sommes réfugier dans le temple Gerudos ou nous étions en sécurité deux nouveau amis rejoignirent mes compagnons, deux Zoras. La Fille me soignât et mes compagnons m’expliquèrent leurs aventures. Je compris mieux après par contre…Pourquoi…pourquoi ne m’étais je pas aperçus de mes vrais pouvoirs ? Je me suis endormi et je vis ma grand-mère qui m’expliqua que tout était de sa faute qu’elle avait fais ceci afin de tuer Jénova sans qu’elle ne s’en aperçoivent…mais hélas elle avait échouer et le Chaos est de retour…Elle s’en voulait terriblement , je l’ai réconforter en lui disant que ce n’était pas grave. Après cela je me suis réveiller et est tout expliquer.

-Alors…Gaia… A fait cela pour ça ?
-Oui…on ne peux pas lui en vouloir, elle n’avait pas prévus que le vrai Chaos s’éveille…
-Maintenant qu’on y pense…il a commencer à changer lorsque tu as été enlever…
-Tu pense que ce choc l’aurais réveiller ?
-Oui, ce sont ces sentiments envers toi qui l’on aider à retrouver son vrai visage…Par amour pour toi il était près à tuer tous ceux qui lui barrait la route…
-Bellius…alors…c’est ma faute…
-Mais non Hirumes, tu ne peux pas t’en vouloir.
-Je le savais…je le savais que je n’aurais pas du lui dire mes sentiment…ce rêve ou je le voyais mort…entourer d’épées je savais que c’étais un rêve prémonitoire…
-Ce qui veux dire ?
-Que votre ami Hirumes va devoir tuer…Bellius…
-Lavra !
-Myu ne lui en veux pas il a raison…mon devoir est de le tuer…ou c’est la terre qui mourra…
-Hirumes…Il doit y avoir une autre solution…
-Non…

Merlein vint me parler me donnant l’épée de lumière et me disat que logiquement l’épée de lumière aurais du servir à me séparer de Jénova, maintenant peu être qu’elle pouvais m’aider a ramener Bellius à la raison…J’ai longuement observer l’épée, réfléchissant…Mais je n’espérait pas…que l’épée le sauve…mais il faut préserver la terre ou des milliers de personnes mourront…Je saisit alors l’épée qui ce mit à briller dans mes mains et je fut alors orner d’une armure aux ailes d’or.

-Hirumes…es tu sur de ton choix ?
-Il le faut Merlein…Ou la terre disparaîtra… Vous n’êtes pas obliger de m’accompagné.
-Dis donc grand frère ! Je vient à peine de te retrouver, alors je te lâche plus !!!
-Guibui…Merci.
-hop, hop, hop !!! Minute je viens ! Je laisse pas mon serviteur ce casser sans moi!
-Merci…Princesse Siren, prince Talion vous…
-On vient !!!!
-Bon bah Lavra qu’est ce qu’on fait ?
-A toi de choisir Myu.
-Dites sa vous dis les gars d’avoir deux dieux démons en plus ?
-Avec grand plaisir !!!

Je fus rejoins par quatre nouveaux compagnons. J’étais heureux puis Merlein reçus un coup de file de Julian et Meryl nous disant qu’ils étaient à la porte du temple et vu que Meryl était enceinte il ne faudrait pas qu’elle tombe malade via le soleil. Nous les avons fait rentrer et ils s’installèrent, ils allait préparer des potions pour nous aider. Tous mes amis étaient là pour m’aider…M’aider à sauver celui que j’aime…Celui pour qui je ne cesserait pas de vivre. Bellius.


Les jours passèrent et je m’inquiétais pour Bellius, je ne veux pas le perdre…Mais pourtant, si je ne le tue pas…la terre disparaîtra , je fixais tristement l’épée qui elle aussi semblait attrister.

-Que dois-je faire ? Le tuer…ou non…je l’aime tellement…Mais…si je ne le tue pas la terre…

Je ne savais plus vraiment ou j’en était, j’ai regarder le ciel et j’ai prier…Pourquoi moi ? Pourquoi m’avoir choisit ? Je ne le voulais pas. Je voulais juste vivre comme une personne normal… Alors que le destin de la terre entière repose sur mes épaules… Je me suis mit à pleurer et l’heure fatidique arriva…Nous, nous sommes tous équipés, et nous sommes partit au mont péril, mais non pas à pied grâce au Ragnarock le vaisseau que Julian avait mit au point un vrai génie. Avant de partir au mont péril nous , nous sommes ravitaillé en potion antidote et autres élixir. Après cela nous sommes retourner au mont péril ou en première ligne ce trouvait Jénova et des démons éoliens, prêt à nous tuer.

-Et bien…quel accueil…
-T’as raison Merlein.

Derrière eux au sommet ce trouvait Bellius qui regardait la lune sans prêter attention à nous. Il était en lévitation et des épées l’entourais. Il étais toujours aussi beau mais…la c’était la beauté du diable.

-Hirumes, rejoins le et ramène le à la raison.
-Mais et vous ?
-T’inquiète aller du vent grand frère !
-D’accord, faites attentions à vous mes amis.

Je suis partit devant avec l’épée de lumière. Du Ragnarock, Julian et Meryl protégeait nos amis et me couvrait tant bien que mal. Je suis passé en me débarrassant de certain démons éoliens et j’ai finit par atteindre Bellius. Il resta calme et me tournais toujours le dos en regardant la lune.

-Je t’attendais Hirumes…
-Bellius !
-Tu ne trouve pas que la lune est belle ce soir ?
-Bellius ! Arrête toi ! Tu fais souffrir la terre !
-Et alors ?
-Mais…des milliers de personnes vont mourir !
-Peu m’importe !
-Mais…pense à ta famille !
-Je n’en ai pas…ma seule famille c’est Jénova !
-Et nous alors ! On compte pour du beurre !
-Il faut croire…
-Et nous ? Tu as penser à nous ? Ou alors as tu oublier nos sentiments l’un envers l’autres…
-Des sentiments ? C’est quoi ?
-Mais…
-Je n’ai pas de sentiments !
-Alors..Tu te moquais de moi…tu ne m’aimais pas !
-Exacte ! J’ai pitié de toi voilà tout !
-Pitié… Espèce de salop !! Je t’ai tout donner ! mon âme, mon cœur…et mon plus précieux trésor… Mon corps…
-Je sais et j’ai adorer te souiller.
-Be…Bellius…tu ne m’as jamais aimer alors !!! Tu avais pitié !!!! Je te hais !!!!

Fou de rage je me suis jeter sur lui et un combat entre nous commença. J’étais fou de rage et de peine, il m’avait mentis, moi qui croyais qu’il m’aimait…Il c’est servit de moi comme d’un simple jouet… je me suis mis alors à le haïr et je ne sais comment je l’ai empaler sur l’épée de lumière. Il l’a prit par les mains la serrant et s’entaillant.

-Tu..Tu l’as…fais…
-Bellius…je…
-N…Non…ne l’enlève pas…je ne suis pas moi…
-Bellius…
-Si…Si tu m’aime…Cesse mes…mes souffrances…
-Je ne peux pas Bellius !
-FAIT LE !
-Non !
-De grâce fait le où la terre mourra !
-Je ne peux pas !!!
-Je comprend…Alors…je le ferais moi-même…
-Bellius…Que vas tu faire…

Il serra plus fortement l’épée dans ces mains faisant une pression sur les miennes et je n’étais plus maître des mes mouvement. Il s’enfonça alors l’épée jusqu'à la garde, j’ai finit par la lâcher et il recula. Il s’enleva alors l’épée mais , au lieu de pleurer, il souriait comme soulager. Il lâchât l’épée et ce laissa tomber dans mes bras.

-BELLIUS !!!!
-ah…han…
-Bellius…pourquoi ?!
-Pour…han…la terre…
-Mais enfin…je…je ne veux pas te perdre…
-Tu…tu ne me perdras pas…je serais toujours là auprès…auprès de toi…
-Bellius ?
-Hirumes…regarde…la lune…elle change de couleur… Elle est belle…
-Bellius ? Que t’arrive t’il ?

Je fus alors rejoins par mes amis qui avaient eu raison de Jénova et ces sbires. Dans un dernier souffle, Bellius me disat qu’il m’aimerais toujours. Puis…plus rien, j’ai plusieurs fois prononcer nom afin qu’il me réponde, qu’il ouvre les yeux mais…rien ni fit… Bellius n’étais plus… J’ai pleurer alors en silence, et je me suis lever doucement tenant le corps de mon amant dans mes bras…Sans un bruit sans un mots je l’ai descendu du mon péril et l’ai emmener à Styx qui me laissa l’amener en son centre. Je m’y suis rendu et je lui ai demander une faveur :

-Styx…
-Oui maître ?
-De grâce, emmène moi avec lui…
-Je ne le peux maître…
-Pourquoi ?
-Ton parcours dans la vie ne doit pas encore s’arrêter…
-Mais…à quoi bon vivre quand celui que l’on aime n’est plus ?
-ça…tu le découvrira par toi même maître…

Il prit alors doucement le corps de Bellius dans ces bras l’entourant de sa cape d’eau et l’emmena , je voulus le suivre mais il me rejeta sur la rive, Merlein et Guibui me reteignirent afin que je ne puisse y retourner. Mais je me débattais tellement…Je senti alors une aiguille dans mon cou et me suis évanoui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalei
Maître Yaoiste
Maître Yaoiste


Nombre de messages : 1124
Localisation : la ou personne ne me cherchera, dans mon sanctuaire sacré
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Lun 16 Jan à 20:00

Lorsque je repris connaissance j’avais été endormi durant quatre longues années, afin que je ne retourne auprès de Styx mettre fin à mes jours. Je me suis alors lever et je vis Meryl tenant un enfant par la main, ainsi que la princesse Siren et Talion tenir deux jumeaux. Je ne compris pas et ce fut Merlein qui m’expliqua…j’appris que Guibui m’avait ainsi endormi pour mon bien, fou de rage je me suis lever et suis aller sur le balcon, je l’ai alors gifler mais bizarrement il ne bougeât pas. Il me disat qu’il s’attendait à ma réaction, à son tour il me frappa me traitant d’imbécile. Je me suis retrouver au sol saignant de la lèvres, il serra le poing pour me frapper mais…il frappât a coter…

-Idiot !!!
-Guibui…Pourquoi ?
-Hein ?
-Pourquoi ne m’as tu pas laisser mourir…
-parce que je t’aime trop mon frère c’est pour ça…Je…J’ai perdu ma petite sœur, je ne veux pas te perdre…
-Je ne veux plus vivre…
-Est ce vraiment ton choix ?
-Ne peux tu essayer de me comprendre ? Si…Si tu perdais Merlein comment régirais tu ?
-Je souffrirais…à…à vouloir en mourir…
-Me comprend tu ?
-Oui…oui je…je comprends…
-Merci…Laisse moi aller mourir.
-Hirumes…

Il me prit dans ses bras et me serra fort. Il me disat à l’oreille que je lui manquerais et qu’une fois là haut j’aille voir sa sœur et que je l’embrasse de sa part. Il ce levât alors et émis un épais brouillard.

-Part Hirumes ! Part et ne reviens pas !!! Vite !
-Guibui ! Que fais tu ? Cesse ce brouillard !!!
Je vis alors Merlein essayer de sortir mais Guibui l’en empêchât, je finit par partir le remerciant et du haut d’une falaise…Je me suis enfoncer un poignard me laissant tomber du haut de cette falaise, je me sentais si bien…mes souffrances…je ne les sentais plus…La douleur n’existait plus…Je me suis alors sentis arriver dans l’eau et j’eu la sensation étrange que quelqu’un me prenait dans ces bras. J’ai fermer les yeux et les rouvrant…j’étais sous un cerisier en fleur. Devant moi je pouvais voir la mer et le soleil se reflétant dedans, un paysage de paradis…

-Suis je mort ?
-Qui sais…
-Hein ? Qui est la ?
-Quelqu’un qui ne te veux pas de mal…
-Qui êtes vous ?
-Disons que je suis l’ange qui guidera tes pas…
-Pourquoi ne puis je vous voir ?
-Car je ne le veux pas…
-Mais…
-Répons moi bel humain…
-Répondre à quoi ?
-Je dois peser ton cœur…et ton âme… Alors répons à mes questions.
-Oui…

Je vis alors une sorte d’ange habiller d’une tunique ne laissant apparaître que ses lèvre. Il avait deux ailes magnifique déployer au gré de la brise qui régnais à l’endroit ou je me trouvais.

-Pourquoi ne puis je voir ton visage ?
-il en est ainsi…
-Quel sont tes questions ?
-Pourquoi as tu mis fin à tes jours ?
-Par amour…
-Par amour ? Que veux tu dire ?
-Il y a quatre ans…la personne pour qui mon cœur battait est morte…
-Comment ?
-j’en suis le meurtrier…
-Pourquoi ?
-Il …il était possédé…et…je l’ai tuer…
-T’en a t’il voulut ?
-Non…il souriait…pourtant je n’arrive pas à expier mon crime…
-S’il ne t’en voulais pas alors tu n’es point un meurtrier, peu être voulait il mourir comme toi aujourd’hui…
-Oui…Sans doute…
-Aimais tu vraiment cette personne ?
-Oui…et je l’aime encore, plus que m’a propre vie…
-Qu’aurais tu fait si il avait survécus ?

A ces mots il me tourna le dos. Je suis rester un moment silencieux, puis je lui ai répondu que je le protégerais, je l’aimerais et je ne le ferais jamais pleurer si ce n’est que de joies…

-Pour lui j’aurais tant voulus lui donner ma vie…

Je finit ma confession et me suis cacher la tête dans les mains et j’ai pleurer. Je sentis alors les bras de l’ange m’enlacer, puis il m’entoura de ces ailes. Son odeur était si douce…il sentais une douce odeur de vanille envoûtante…mélanger à l’odeur du sable chaud… Sensuel odeur que la siennes…je n’osais le fixer de peur qu’il me fuit. Il me murmura doucement à l’oreille : « Que ton veux soit accomplis… » je ne compris pas et une lumière nous entoura nous ramenant sur la plage ou ce trouvait mes compagnons. Je ne su pas ce qui c’étais passer, lorsque j’ai repris conscience je n’avais plus la gorge entailler. Je me suis alors assit me tenant la tête et ne comprenant toujours pas….

-Hirumes !!!
-Merlein ? Guibui ? mais je ne suis ...
-Pas mort mon frère…
-Pourquoi ?
-Le destin en a décider autrement, regarde.

Merlein me fit signe de regarder en direction de la mer ou je vis l’ange apparaissant devant moi, il ce posa sur l’eau tels une feuille puis avança vers moi doucement en souriant. Il arriva devant moi et s’arrêta alors. Il y eu un moment de silence puis l’ange enleva sa capuche et je reconnus le doux visage souriant de Bellius. Il me tendit les bras et prononça mon prénom.

-Hirumes…je suis revenus mon bel ami…
-Be…Bellius !!!

En pleure je me suis jeter dans ces bras et nous sommes tomber dans l’eau. Il me regardât tendrement et je vis mes compagnons nous laisser seul sur la plage.

-Tu vois…tu ne me perd pas, il fallait juste que je me régénère…
-Bellius…tu m’a tellement manquer…
-Oui…Toi aussi…

Nous , nous sommes longuement enlacer, puis je l’ai regarder tendrement, ces cheveux flottais dans les vagues. Il me disat que nous étions seul tous les deux, je lui répondit oui, il se leva alors et m’attira dans l’eau m’embrassant et me déshabillant.

-Bellius ?
-Ai confiance mon amour, suis moi !

Il m’attira sous l’eau et enleva à son tour sa tunique puis ce serrât contre moi et nous sommes arriver dans le sanctuaire sous-marin ou, il c’étais régénérer.

-Mais…je peux respirer ?
-Oui… Hirumes…
-Oui ?
-Vient…aime-moi…

Je l’ai alors plaque contre une colonne et je l’ai fougueusement embrasser, après cela je me suis mit à la caresser, sont corps n’étais plus celui du jeune adolescent d’il y a quatre ans mais celui d’un homme…je me suis mit à lui embrasser le corps et lorsque je suis arriver en dessous de la ceinture je l’ai longuement embrasser et caresser, j’ai senti alors ses ailes m’entourer. Puis n’y pouvant plus il finit par me remonter et ce laissât doucement tomber m’attirant avec lui sur un lit de coussin où il me demandât de lui faire l’amour. Je suis alors doucement entrer en lui, il laissa échapper un gémissement et m’entoura de nouveaux de ces ailes de lumière. Nous, nous sommes longuement aimer tendrement. Puis après cela, nous, nous sommes allonger l’un contre l’autre et nous, nous sommes endormi…Etrangement je n’eu pas de mal à dormir au contraire…je savais que plus rien ne me séparais de lui…non, plus rien…


J’étais heureux de retrouver mon bel amant…Hirumes…enfin nous sommes ensemble…heureux et plus rien ne nous séparera…ma vie je la finirait auprès de lui…A jamais je lui appartiendrais.
Le lendemain de nos retrouvailles je me suis réveiller avant lui et l’ai longuement regarder…son corps si fin, si muscler…enfin je pouvais l’admirer sans crainte… Il se réveillât alors et me regarda en me souriant tendrement.

-Bellius ? Tu es déjà réveiller ?
-Oui, bonjour.

Je lui est remis sa chevelure en place et je l’ai embrasser. Après cela nous, nous sommes vêtu et nous sommes remonter, là nous attendait nos amis. Ils nous sautèrent dans les bras et pleurèrent tous de joie. Après cela, nous sommes rentrer, et nous avons repris nos vie normal, nous avons reformer le groupe. Nos manageur étaient Julian, Meryl , Siren et Talion. Merlein, Guibui, Myu et Lavra devinrent nos musiciens et Hirumes et moi nous sommes redevenu tous deux chanteur.

Nous étions heureux de vivre…heureux d’être ensemble. Plus rien ne nous sépare depuis…Et notre carrière est grande. Malgré la haine et la mort, nous avons continuer a tous nous aimer…

Il est vrai que quoi que nous fassions, nous avons tous une chose en commun…Un cœur.
Oui un cœur qu’il faut écouter, ne jamais le renier… De la mort à la vie… De la haine à l’amour…Malgré les nombreuses épreuves que nous avons vécus, notre amour a survécus…




Fin


Bien voila donc le roman en entier et re trouver des RPG, fanfic et roman sur le forum du fanzine "le palais de la nuit" pour améliorer le forum inscrivez vous et participer en donnant vos idee^^

http://lepalaisdelanuit.lightbb.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hirumes et Bellius par Zetsuai   Aujourd'hui à 6:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Hirumes et Bellius par Zetsuai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YAOI*MANIAC :: Fanfictions (yaoi ou non) :: Vos fics-
Sauter vers: