YAOI*MANIAC

Forum des sites nanoda.biz et yaoimaniac.com, dédiés à Gravitation et au YAOI en général.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fanfic Final Fantasy VII, Dirge of Cerberus / Weiss x Nero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiva_Rajah
Vierge Curieux/se
Vierge Curieux/se


Nombre de messages : 4
Localisation : France
Date d'inscription : 07/11/2008

MessageSujet: Fanfic Final Fantasy VII, Dirge of Cerberus / Weiss x Nero   Sam 8 Nov à 23:37

Cette fic se déroule peu après "Crisis Core" et avant "Dirge of Cerberus", au moment où Hojo commence à prendre possession du corps de Weiss.
Bonne lecture et bons baisers de Shiva Rajah !
bowdown

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

L’ALBATRE ET L’EBENE


Nero se tournait et se retournait dans son lit étroit.

Incapable de trouver le sommeil et incommodé par son mors, qu’on lui interdisait désormais d’enlever, il pensait à son frère.

Depuis qu’ils avaient quitté le SOLDAT et commencé la préparation intensive dans les troupes du Deepground, Weiss semblait avoir changé.

Nero aurait été bien incapable d’expliquer en quoi consistait exactement ce changement mais il était bien réel. Son frère s’était peu à peu fait plus distant, moins attentionné à son endroit. Rien qui puisse choquer un regard étranger ou même être perçu par leurs camarades, non, juste une petite douleur au creux du ventre et un pincement au coeur qu’il ressentait lorsque leurs regards se croisaient ou que leurs mains se frôlaient. Du jamais vu dans la relation fusionnelle qu’ils vivaient depuis qu’ils étaient enfants.

Il entendit des pas dans le couloir et tendit l'oreille.

Sans doute Shelke était-elle allé choisir quelque ouvrage dans la riche bibliothèque d’Hojo. L’adolescente dévorait tous les livres qui lui tombaient sous la main avec un plaisir non dissimulé. Si seulement lui aussi pouvait trouver une occupation qui le détourne de ses pensées morbides...

« Weiss... Qu’est-ce que tu as ? Pourquoi es-tu de plus en plus distant avec moi ? »

Et si c’était lui et non son aîné, le problème ? réalisa-t-il soudain avec un coup au coeur. Et si ce qu’il était en train de devenir, cet ange des ténèbres à l’énergie malsaine, agissait comme un repoussoir sur ce frère qu’il aimait jusqu’à la démence ?

Il s’imagina, dans un proche avenir, tendre vers Weiss une main qu’il refuserait de serrer dans les siennes ou être brutalement jeté au sol pour avoir tenté de le prendre dans ses bras. Il se vit abandonné à sa noirceur, rejeté, condamné à ne plus jamais approcher l’ange immaculé qu’était son aîné et un désespoir sans nom lui serra la poitrine.

Il devait savoir.

Il devait parler de tout cela avec Weiss ou il allait devenir fou de chagrin.

Sans réfléchir d’avantage, il enfila son inconfortable combinaison de cuir, resserra un peu son mors et sortit dans le couloir à pas de loup.

Il se dirigea vers la chambre réservée à Weiss et gratta doucement à la porte, au cas où celui-ci serait éveillé.

Pas de réponse.

Il tourna donc la poignée, poussa le battant et pénétra discrètement dans la pièce. Aussitôt, ce doux parfum d’innocence, si particulier à son aîné, lui chatouilla les narines. L’air semblait chargé de sa présence et Nero en inspira la fragrance en souriant.

Il referma doucement le battant et s’approcha du lit qui trônait au milieu de la chambre, bien plus grand et luxueux que le sien.

Le sommeil de Weiss semblait paisible mais le désordre des draps indiquait que ses rêves n’avaient rien eu de serein. L'expression du dormeur était pourtant détendue. Il reposait sur le dos, bras écartés et un genou replié. Sa respiration était calme, régulière, et Nero fut saisi par la sérénité de ses traits.

Il s’assit précautionneusement sur le bord de la couche sans réveiller son frère et frissonna car la faible lumière bleutée des veilleuses se sécurité - qui ne s’éteignaient jamais dans les sous-sols du Deepground - donnait à la peau de Weiss un aspect blême et glacial. N’eut été sa poitrine qui se soulevait lentement, on aurait pu le prendre pour un cadavre et cette expression détendue ne faisait qu’ajouter à l’illusion.

Mais autre chose frappa aussi Nero : la jeunesse de Weiss. Habitué qu’il était à le voir trop souvent soucieux et morose, il ne s’était jamais aperçu que, sous ce masque austère, se cachait encore un jeune homme de vingt-huit ans. Pourtant, à chaque fois que les gens les voyaient côte à côte, il leur semblait toujours que Nero était l’aîné alors qu’il avait six ans de moins, en réalité…

La perfection irréelle et l'inaltérable jeunesse de Weiss...

Le ténébreux en avait toujours été conscient, il aurait fallu être aveugle pour ne pas les remarquer, mais jamais il n’aurait pensé qu’elles pouvaient prendre une forme aussi… innocente ? Oui, c’était bien cela. Le voile terne de la souffrance et des épreuves d’un passé douloureux envolé, Weiss redevenait ce qu’il aurait toujours dû être, si le destin ne s’était pas joué de lui aussi cruellement et ne l’avait pas laissé orphelin à treize ans avec un frère cadet à charge : un jeune homme.

Nero tendit la main et, sans le réveiller, écarta une mèche blanche du visage éburnéen. Les plis soucieux de la bouche et du front s’étaient effacés et la peau semblait lisse et douce comme celle d’une pêche. Sa longue chevelure laiteuse était étalée sur l’oreiller et s’entremêlait à ses longs doigts.

Les mains de son frère, fortes, fuselées et élégantes l'avaient toujours fasciné. A chaque fois qu’il le voyait empoigner ses épées, il restait hypnotisé par elles.

Les fines paupières bleutées frémirent et Weiss tourna légèrement la tête, faisant sursauter Nero. Qu’est-ce qu’il pourrait bien lui raconter s’il le trouvait en pleine nuit, assis à son chevet en train de l’observer ?

Qu’importait, après tout ? Lui fallait-il une raison « valable » pour s’attendrir à la vue de son frère bien-aimé ? Depuis qu’ils étaient enfants, ils pouvaient passer des heures assis à se regarder, sans rien faire, simplement heureux de ce contact.

Il sourit en repensant à cette époque chérie entre toutes et se laissa charmer par la vision qui s’offrait à lui.

...suite et fin à l'adresse suivante : http://www.fanfiction.net/s/4526932/1/LALBATRE_ET_LEBENE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ff7-yaoi-fanfics.com
 
Fanfic Final Fantasy VII, Dirge of Cerberus / Weiss x Nero
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YAOI*MANIAC :: Fanfictions (yaoi ou non) :: Vos fics-
Sauter vers: